Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Le chiffre du jour : l'euro a 20 ans

mercredi 2 janvier 2019 à 8:18 Par Anne Domece, France Bleu Vaucluse

C'est en janvier 1999 que l'euro est devenue "monnaie officielle" dans 11 pays de l'Union européenne. Il a d'abord cohabité avec les monnaies nationales pendant trois ans, avant de s'imposer. La nouvelle monnaie a bouleversé les habitudes quotidiennes de plus de 300 millions d'habitants.

L'euro a 20 ans
L'euro a 20 ans © Radio France - Anne Domèce

Janvier 1999 - Janvier 2019 : cela fait 20 ans que nous sommes passés à l'euro. L'arrivée de la nouvelle monnaie dans 11 pays de l'Union européenne s'est faite progressivement. D'abord dans les opérations bancaires dématérialisées, puis sur les fiches de paie (le salaire était indiqué en euros et en francs), puis avec les chèques. Les pièces et les billets sont arrivés en 2002. Cinquante milliards de pièces et 15 milliards de billets ont été distribués dans les pays concernés. Au début, cette monnaie sonnante et trébuchante a circulé en même temps que les francs. 

Un euro = 6,55957 francs

Les habitants ont dû s'habituer progressivement, en gardant en tête le taux de conversion : un euro égale 6,55957 francs. Mais la monnaie française a définitivement laissé la place à la monnaie européenne en mars 2002. Vingt ans après, l'euro est utilisé dans 19 pays, qui constituent ensemble "la zone euro".

Le mois de janvier 2019 marque la disparition d'un des billets : le billet violet de 500 euros. Peu utilisé par les habitants, il est accusé de faire le jeu des trafiquants car il permet d'accumuler de fortes sommes avec peu de coupures. La Banque centrale européenne stoppe sa fabrication au début de l'année 2019.