Économie – Social

Le chômage diminue dans l’Aire urbaine, les services à la personne recrutent

Par Faustine Mauerhan et Hugo Flotat-Talon, France Bleu Belfort-Montbéliard lundi 26 octobre 2015 à 19:14

En septembre, les chiffres du chômage sont à la baisse.
En septembre, les chiffres du chômage sont à la baisse. © Maxppp

Pour une fois, les chiffres du chômage sont plutôt positifs. Le ministère du Travail les a publiés ce lundi soir et ils sont en baisse au mois de septembre par rapport au mois d’août. De 1% en Franche-Comté.

Il y a du mieux sur le front de l’emploi. D’après les chiffres publiés par le ministère du Travail ce lundi soir, il y avait 3.55 millions de chômeurs en France en septembre soit 23.800 de moins qu’en août et une baisse de 0.7%. Et la tendance est la même en Franche-Comté, on a compté 58.764 demandeurs d’emploi de catégorie A en septembre. C’est 597 chômeurs de moins qu’en août, soit une baisse de 1%. Département par département, dans l’Aire urbaine ça diminue aussi. De 2.8% en Haute-Saône, de 1.3% dans le Territoire de Belfort. Seul mauvais élève, le Doubs où le chômage augmente de 0.2%.

Dans l'aire urbaine, le secteur de l’aide à la personne recrute

Un petit rebond donc qui s’explique par la bonne forme de certains secteurs. L’intérim, l’hôtellerie et, particulièrement dans l’Aire urbaine, les services à la personne. Près de 2.400 personnes ont été recrutées dans ce secteur entre janvier et août. Et c’est sans compter sur les particuliers qui recrutent sans passer par une structure. "En ce moment, ce sont les aides à domicile et les aides ménagères que l’on peine à recruter", explique Sarah Jeantet, adjointe à la direction stratégie chez Pôle Emploi Franche-Comté.

"En ce moment, je cherche 3 CDI"

Et il suffit de passer quelques coups de fil aux structures pour se le faire confirmer. "_En ce moment, je cherche cinq CDD et trois CDI", _avoue la responsable de l’association Emmanuelle David HSAP, une société héricourtoise d’une cinquantaine d’employés. Même constat dans le bureau du directeur de Domicile 90 à Belfort. En plus de ses 330 salariés, Philippe Weber cherche "des CDD pour des remplacements." En tout, l’association pourrait recruter entre 15 et 20 salariés chaque année.

Pourtant on peine à recruter

Mais le manque de formation, les conditions de travail difficiles rendent difficile les embauches. "Il y a aussi un manque cruel de reconnaissance et les salaires sont trop bas, c’est rarement plus que le Smic", regrette la gérante héricourtoise. "Mais on ne peut pas faire mieux, c’est impossible", se défend Philippe Weber. Pour compenser, certaines structures réfléchissent à des solutions, pour, par exemple, financer le permis de conduire aux salariés.