Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le cœur de ville d'Agde repensé pour lui donner un second souffle

-
Par , France Bleu Hérault

D'importants travaux vont être réalisés dans le cœur de ville d'Agde afin de revitaliser cet espace autrefois très fréquenté. Le centre-ville meurt. Les commerces ferment les uns après les autres. Un investissement de 32,7 millions est prévu pour rénover l'espace urbain et les logements dégradés.

Centre historique Agde
Centre historique Agde © Radio France - Stéfane Pocher

La disparition des commerces de proximité en centre-ville au profit des centres commerciaux situés en périphérie est une réalité. Si Béziers a longtemps été pris en exemple dans l'Hérault, la désertification est encore plus marquée à Agde. Il suffit de flâner dans les ruelles du centre historique pour le constater. Les panneaux à vendre et à louer se comptent par dizaines. 

Les commerces ferment les uns après les autres, les centres se vident, les places sont désertes

Il y a 20 ans, la rue Jean Roger était la plus fréquentée de la cité. De paroles d'Agathois, cette rue était (dans une moindre mesure) à l'image de la rue Saint-Catherine à Bordeaux. Aujourd'hui, 90% des vitrines ont baissé leur rideau.

Agde est loin d'être la seule impactée. D'après un rapport gouvernemental de 2018, le nombre de défaillances d’entreprises dans le secteur du commerce a augmenté de 20% en quinze ans dans les centres communaux.

En ligne de mire, l’apparition de nouveaux centres commerciaux en périphérie pour satisfaire les touristes du Cap

Pour contrer cette désertification non-maîtrisée, la ville d'Agde entend redonner de la vie dans ce cœur de ville. D'importants travaux sont programmés : 32,7 millions d'euros seront investis d'ici la fin du mandat de Gilles d'Ettore, dans le cadre du projet de réhabilitation du cœur de ville. 

Reportage France Bleu Hérault Stéfane Pocher

Le centre historique d'Agde s'étend sur 36 hectares et compte quasiment 3.200 habitants. Ici, le pouvoir d'achat est faible. Le taux de pauvreté dépasse les 45%.

D'ici cinq ans, l'espace agathois sera totalement repensé

Revitaliser ces cœurs de villes devient la priorité de nombreux élus et les efforts escomptés ne cessent de porter leurs fruits. Seront-ils suffisants à Agde ? L'esplanade sera notamment modernisée pour la rendre piétonne.

Un parking souterrain de 130 places sera aménagé pour permettre de mieux stationner. Des îlots seront détruits ou aménagés pour libérer de l'espace. Cette réhabilitation concerne 300 logements.

Six Français sur dix s'inquiètent pour l'avenir de leur centre-ville

Gilles d'Ettore ne cache pas son intention de redonner vie à cet espace. "C'est un beau projet de revitalisation" dit le maire d'Agde. "Il devient urgent d'intervenir pour éviter la paupérisation. Il faut aller vers une meilleure mixité sociale".

"Nous avons beaucoup plus d'atouts dans le cœur de ville que de banlieue classique. Nous avons les cartes en main. Nous avons les financements. Mettons-nous au travail."

''Nous avons des atouts pour faire venir les touristes en centre-ville il faut qu'on agisse'' dit le maire d'Agde

"Le quartier s'est paupérisé. Les commerces se sont excentrés en périphérie. Il y a un vrai besoin de refaire venir les commerçants centre-ville."

Mais cette mixité tant espérée est-elle seulement encore possible ? De nombreux Agathois rencontrés n'y croient plus. Ces travaux, c'est un peu l'Arlésienne disent-ils. "On attend de voir pour y croire". Le centre-historique d'Agde est aujourd'hui occupé essentiellement par la communauté gitane. De très nombreuses résidences secondaires sont vides l'hiver. 

Reportage France Bleu Hérault Stéfane Pocher

D’année en année, les centres-villes perdent en attractivité au profit des grands centres périurbains

Ce projet d'envergure est financé par l'État à hauteur de 30%. Le reste par la communauté d'agglomération Hérault-Méditerranée, la Caisse des Dépôts, l'Europe, et la Région. Freddy Trani, un des représentants de l'association des commerçants historiques d'Agde ne cache pas sa satisfaction. Il tient un bar glacier sur l'esplanade depuis 36 ans.  

''Ces travaux sont très attendus. C'était la priorité du maire. Il a trouvé les financements''

La multiplication des grandes surfaces, le problème de stationnement en ville sont les raisons avancées. Le constat est clair, les Agathois ne viennent plus faire leurs courses en ville.

Faire revenir les touristes et les Agathois dans le centre-ville : un challenge difficile

Pour Jacques Witkowski, le préfet de l'Hérault, il y a une nécessité de rénovation du bâti. "Il faut remettre des logements aux normes actuelles, redonner de la cohérence et l'envie d'habiter en ville,  afin d'éviter que le cœur de ville se dégrade et se paupérise''.

''L'idée, c'est que les Agathois reviennent en ville pour y habiter. Pour cela, il faut leur donner envie" dit le Préfet de l'Hérault

Des travaux très attendus 

Des artistes envahissent les commerces / Agde
Des artistes envahissent les commerces / Agde © Radio France - Stéfane Pocher

Pour donner un semblant de vie, des dizaines de commerces sont occupés par des artistes et des artisans. Certains y exposent leurs œuvres. D'autres y ont installé un atelier de travail. Une très belle initiative. Et pourtant, les Agathois ne viennent pas flâner. "Ils ne viennent plus faire leurs courses sauf le jour du marché" dit Alain. Il habite ici depuis 19 ans. Il a vu le centre se dégrader au fil du temps, à son grand regret. "J'ai connu de belles années" rajoute le buraliste. 

"Ici, je me souviens, les gens se marchaient les uns sur les autres. Ce temps là est terminé."

Le centre historique regorge pourtant d'innombrables bâtiments architecturaux tous aussi charmants les uns des autres. Prenez seulement le temps de lever les yeux et de vous arrêter devant les demeures et vous y verrez des maisons de charme. La ville d'Agde, surnommée parfois la perle noire de la Méditerranée à cause de ses monuments construits en pierre basaltique, a une longue histoire.

L'idée est d'enlever toutes les voitures ventouses

Un signe qui ne trompe pas

Il y a 10 ans, il y avait ici, jusqu'à 18 agences immobilières. Il en reste seulement trois. Mais une seule seulement propose des biens à la location et à la vente. Les autres ont cessé d'afficher les produits dans leur vitrine.

"Les locataires ne restent pas, car il est bien difficile de vivre dans le quartier" nous confie un conseiller immobilier. "Ceux qui tentent de s'installer sont chassés". Quant aux biens, le prix du m² a chuté de quasiment 40 % (700 à 800 euros aujourd’hui sur le marché).

Cette rénovation est donc la priorité politique de Gilles D'Ettores afin de créer un nouveau souffle dans ce centre historique d'ici la fin de son quatrième mandat.

"Il faut remettre de la mixité sociale. Mixer les générations. Faire revenir ceux qui ont du pouvoir d'achat, recréer de la vie en centre-ville. Faire revenir les gens d'Agde et les touristes en cœur de ville."

Olivier Andieux, le responsable de l’agence 4% immobilier croit en ce projet. Les investisseurs reviennent d’après lui. Ce professionnel est persuadé d'une reprise de l'activité.

"Les prix vont flamber. Pas aujourd'hui. Mais demain, c'est certain"

"Il faut renforcer l'attractivité du cœur de ville" rajoute Sébastien Frey son premier adjoint. "Le cœur de ville est l'âme de notre cité. Le cœur de ville d'Agde a été victime d'importantes évolutions démographiques à l'image de toutes les villes qui bénéficient d'une croissance démographique."

"Il est indispensable que le centre-ville ait un deuxième souffle."

''Il est indispensable que le centre-ville est un deuxième souffle'' dixit Sébastien Frey, le premier adjoint à la mairie d'Agde

En 2018, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires a annoncé la mise en place d’un plan national destiné à redynamiser les centres-villes de taille moyenne. Ce plan d’envergure est nommé "Action cœur de ville" et concerne 222 communes.

Un budget de cinq milliards d’euros est mobilisé sur cinq ans afin d’investir dans des infrastructures et des projets visant à améliorer l’habitat, l’enseignement, le transport, la culture, les loisirs et surtout, le commerce. Les 222 villes retenues (dont Agde) représentent un quart de la population française.

Des étudiants du CUEJ ont enquêté sur le programme "Action cœur de ville", mis en place en 2018 pour revitaliser les centres des villes moyennes. L'été dernier, le Figaro indiquait que les surfaces commerciales en périphérie continuaient à s’étendre dans 81 % des communes bénéficiaires du dispositif.

Centre historique Agde
Centre historique Agde © Radio France - Stéfane Pocher
Centre historique Agde
Centre historique Agde © Radio France - Stéfane POCHER
Choix de la station

À venir dansDanssecondess