Économie – Social

Le combat d'une médocaine contre l'usage des pesticides dans les vignes

France Bleu Gironde jeudi 24 avril 2014 à 7:30

Vignoble du bordelais
Vignoble du bordelais © Radio France

La bataille judiciaire remportée par une salariée viticole du Bergeracois redonne espoir à Marie-Lys Bibeyran, à Listrac-Médoc : elle se bat pour que le cancer qui a emporté son frère soit reconnu comme une maladie professionnelle liée à l'emploi de pesticides.

C'est une première en France : après 7 ans de combat devant la justice,  une ancienne salariée viticole du Bergeracois, victime d'intoxications aux pesticides, a obtenu la reconnaissance de la faute inexcusable du château qui l'employait. Cette décision a été rendue dernièrement par la Cour d'Appel de Bordeaux, et le château en question , qui avait saisi la cour de Cassation , a finalement décidé d'interrompre la procédure.  En juin 2007, cette femme avait été prise de nausées et de vertiges alors qu'elle travaillait dans une vigne traitée la veille.

 

Pour la reconnaissance d'une maladie professionnelle

Cette victoire judiciaire est saluée en Gironde par  Marie-Lys Bibeyran. Cette habitante de Listrac-Médoc, elle-même ouvrière viticole, se bat  pour faire reconnaître que son frère , qui exerçait le même métier et qui a succombé à  un cancer en 2009, est bien mort après avoir contracté une maladie professionnelle liée aux pesticides. 

"Cette décision de justice va ouvrir des portes aux salariés agricoles qui travaillent dans les mêmes conditions, au mépris de leur santé"  Marie-Lys Bibeyran

Depuis, elle a rejoint les rangs de l'association écologiste Générations Futures, qui lutte notamment contre l'emploi de pesticides dans la viticulture.

" C'est un grand pas, car les instances viticoles vont devoir prendre leurs rtesponsabilités, elles qui nient totalement l'usage de pesticides".

Le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale a rejeté en janvier dernier la demande déposée par cette médocaine. L'affaire doit elle aussi être jugée dans les mois qui viennent devant la Chambre Sociale de la Cour d'Appel de Bordeaux .. Une étude réalisée l'an dernier par l'association Générations Futures auprès de 25 habitants du Médoc (salariés viticoles et riverains de vignes) montrait un taux d'exposition aux pesticides particulièrement élevé.

"L'exposition aux pesticides des salariés viticoles est enfin reconnue du point de vue juridique"