Économie – Social

Le comice de Feurs n'est pas une foire comme les autres pour les politiques

Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire samedi 14 mars 2015 à 20:32

Laurent Wauquiez, le maire du Puy-en-Velay et Jean-Pierre Taite, le maire lors du Comice de Feurs
Laurent Wauquiez, le maire du Puy-en-Velay et Jean-Pierre Taite, le maire lors du Comice de Feurs © Radio France - Julien Corbière

Près de 70 000 visiteurs sont attendus au Comice de Feurs, installé en plein centre-ville jusqu'à lundi soir. L'endroit rêvé pour permettre aux candidats aux élections départementales de se faire connaître à une semaine du premier tour. Pourtant, ils se sont fait discrets. Les visiteurs sont d'abord là pour parler agriculture et la plupart des politiques l'ont bien compris.

Ce samedi, les visiteurs n'ont pas hésité à braver la pluie pour découvrir les stands de la 131 édition du Comice de Feurs. Près de 70 000 personnes sont attendues jusqu'à lundi soir. Cela semble être l'endroit rêvé pour des candidats qui veulent faire campagne. Surtout à une semaine des élections départementales. Ils étaient bien là ce samedi, mais la plupart ont essayé de se faire discrets.

Mireille Jacquet Vernay et Pierre Simone, le binôme divers gauche pour le canton de Feurs ne distribuent pas de tracts. Oui, ils discutent avec les gens qu'ils croisent, mais pas comme des politiques: " On est pas là pour ça, on est là pour voir des vaches, des moutons, tout ce qui tourne autour du monde agricole."

Les politiques au Comice de Feurs ENROBE

Même les politiques s'évitent entre eux. Les élus de la région ont boycotté l'inauguration de la foire agricole ce samedi après-midi.  Ils reprochent à la mairie de Feurs d'avoir choisir Laurent Wauquiez pour poser sur les affiches du Comice. Selon eux, il n' y a pas de raison pour que Laurent Wauquiez, maire du Puy en Velay et candidat à la présidence de la future région Rhône- Alpes Auvergne soit l'invité d'honneur. Alors qu'eux n'ont même pas reçu d'invitation, et ce malgré une participation financière de 10 000 Euros. Pour le maire de Feurs, Jean Pierre Taite, aussi conseiller régionale Ump, les élus de la majorité n'ont pas bien regardé leurs boîtes aux lettres :" Tout le monde a été invités. Quand on doit défendre une activité qui est l'agriculture, on ne regarde pas son nombril et on se déplace."

 

 

 

Partager sur :