Économie – Social

Le compte pénibilité en partie reporté à 2016

France Bleu mercredi 2 juillet 2014 à 8:32

Pierre Gattaz, président du Medef
Pierre Gattaz, président du Medef © Maxppp

Manuel Valls a annoncé un report partiel de la mise en place du compte pénibilité à 2016, après que le Medef a menacé de boycotter la Conférence sociale de ce week-end si la mesure était maintenue. Matignon assure qu'il ne s'agit que d'une "montée en charge progressive" de ce dispositif censé favoriser les salariés qui exercent une activité difficile.

"L'année 2015 sera une année de montée en charge progressive (...) L'objectif est d'aboutir à une généralisation en 2016, dans les meilleures conditions ", a déclaré Manuel Valls dans une interview parue ce mercredi matin dans Les Echos . En clair, cela signifie que le compte pénibilité, qui devait être mis en place dès le 1er janvier 2015, va être en partie reporté à 2016. 

Le Premier ministre a en partie satisfait le Medef, qui avait menacé de boycotter la Conférence sociale qui aura lieu les 7 et 8 juillet , si le dispositif du compte pénibilité était maintenu en 2015. "Si nous n'avons pas clairement cette semaine les réponses à nos questions posées depuis des mois, il y a une éventualité de boycott ", avait menacé Pierre Gattaz, le président du Medef. 

La CFDT "fermement opposée" au report

Mardi soir, Matignon a bien précisé qu'il ne s'agissait que d'un report partiel. Le 1er janvier prochain, le dispositif entrera bien en vigueur, mais pour " quatre des dix facteurs de pénibilité les plus faciles à cerner ", avant une généralisation à l'horizon 2016. La CFDT s'est dite "fermement opposée " à ce report même partiel du projet. Le syndicat, mené par Laurent Berger, a fait savoir qu'il considérait que cette décision "est une rupture en termes de dialogue social" . Selon lui, "le Premier ministre a cédé à l'ultimatum du Medef qui n'accepte pas qu'on crée des droits pour les salariés" .

Adopté parmi les articles de la réforme des retraites en octobre dernier, le compte pénibilité doit permettre à tout employé du privé exposé à l'un ou plusieurs des dix critères (mais donc quatre seulement en 2015) de pénibilité de cumuler des points . Ces points pourront servir soit à acheter des trimestres pour partir plus tôt à la retraite, soit à obtenir une formation de reconversion ou un temps partiel.