Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le concours de Meilleur Ouvrier de France fait escale au lycée d'Alembert d'Issoudun

mercredi 29 novembre 2017 à 18:06 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry

Le jury du Meilleur Ouvrier de France catégorie maroquinerie a passé deux jours à Issoudun, pour sélectionner les finalistes du concours. Sa venue devait aussi permettre de mettre en valeur la filière professionnelle du lycée d'Alembert.

Brigitte Aupic et Christine Maquel posent devant les réalisations des élèves du bac pro maroquinerie
Brigitte Aupic et Christine Maquel posent devant les réalisations des élèves du bac pro maroquinerie © Radio France - Sarah Tuchscherer

Issoudun, France

En silence, dans l'un des ateliers du lycée, le jury observe les pièces de cuir envoyées par les candidats au titre de Meilleur Ouvrier de France, catégorie maroquinerie. C'est en effet au lycée d'Alembert d'Issoudun que se déroule la sélection pour la finale. 34 artisans de toute la France se sont inscrits, ils ont dû envoyer une pièce en cuir pour montrer leur savoir-faire. "Il s'agit d'un rectangle de 20cm sur 15cm avec un dessus en veau et un dessous en chèvre avec deux arrondis et deux angles droits, une finition en bord franc et une finition rembordée", détaille la présidente du jury, Christine Maquel. Les résultats de cette épreuve qualificative seront publiés avant la fin de l'année. La finale aura lieu fin 2018.

De très bons débouchés

La règle du concours de MOF exige que les candidats aient plus de 23 ans, ce qui exclut de fait les élèves du lycée d'Alembert. Mais la venue du jury avait pour but de les motiver et de faire passer un message positif sur le métier. Christine Maquel, salariée de chez Hermès, explique que sa maison ouvre un à deux sites par an, chacun comptant environ 250 ouvriers. La filière offre de bonnes opportunités aux diplômés, abonde la proviseure du lycée, Brigitte Aupic : "la problématique de la filière maroquinerie, ça n'est pas d'avoir des débouchés, c'est d'avoir des candidats. Même avec 70 jeunes en formation, il est clair que nous n'arrivons pas à fournir la demande des entreprises locales". En région Centre, 3.500 emplois sont liés à la filière maroquinerie.