Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Le confinement arrive au pire moment de l'année pour les horticulteurs et pépiniéristes d'Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine

Généralement, les entreprises horticoles et les pépinières réalisent 50 à 80% de leur chiffre d'affaire entre le 15 mars et le 15 mai. "La situation est déjà catastrophique au niveau économique" dit un pépiniériste d'à-coté d'Amboise, représentant de la profession au niveau national.

Les secteurs de l'horticulture et de la pépinière emploient 250 000 personnes en France, de la production à la commercialisation
Les secteurs de l'horticulture et de la pépinière emploient 250 000 personnes en France, de la production à la commercialisation © Maxppp - Bernd W�stneck/dpa/picture-alliance/Newscom/MaxPPP

Le confinement n'aurait pu tomber à un pire moment pour les 53 000 entreprises françaises qui évoluent dans les secteurs de l'horticulture ou de la pépinière. Le printemps est traditionnellement la période où il y a le plus de choses à faire au jardin : l'entretien, mais aussi le renouvellement de certains végétaux, les plantations de produits potagers, d'arbres ou d'arbustes. Conséquence : les entreprises de ces secteurs d'activité réalisent entre 50 et 80% de leur chiffre d'affaire entre le 15 mars et le 15 mai.

La situation est catastrophique au niveau économique et du coup, elle le sera sans doute aussi au niveau humain dans quelques semaines". Arnaud Crosnier, pépiniériste à Nazelle-Négron et représentant de la profession au niveau national.

Arnaud Crosnier exploite 40 hectares de pépinières, à Nazelles-Négron et Saint-Ouen-les-Vignes. Représentant de la Fédération Nationale des Producteurs de l'Horticulture et de la Pépinière, il s'inquiète des conséquences du confinement à plus ou moins long terme : "Il va y avoir, dès maintenant, des productions qui vont partir sur le tas de compost : des productions des plans potagers et des productions liées à la saisonnalité et au calendrier religieux. il y a la fête des rameaux dans quelques jours. C'est une fête importante pour l'activité horticole : on a des productions spécifiques, générées depuis des mois pour permettre aux gens de fleurir les tombes pour bien rendre hommage à leurs disparus. _La quasi-totalité de cette production, qu'on appelle cinéraire, sera perdue et certaines entreprises très spécialisées ne s'en remettront sans doute pas_"

Arnaud Crosnier craint aussi de voir beaucoup de géraniums, plans potagers, pétunias ou surfinias partir directement à la poubelle, dans les jours qui viennent. Ensuite, "on risque d'avoir le même phénomène pour les végétaux produits en pépinière, les plantes vivaces, les arbustes et les arbres préparés pendant des années et détruits faute de clients".

Même pendant le confinement, vous pouvez tout de même vous faire livrer pour jardiner

La seule nouvelle positive est arrivée lundi soir. Le gouvernement a décidé d'autoriser les producteurs à livrer leurs clients, à condition qu'il n'y ait pas de contact avec eux. Donc si vous avez un jardin, et que vous voulez profiter du soleil et du looooooooooooooong temps libre pour faire des plantations, ça peut valoir le coup d'appeler votre jardinerie ou vos producteurs locaux pour savoir si ils ont la capacité de vous livrer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu