Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le conseil de Bordeaux Métropole adopte une charte pour empêcher les malfaçons dans le bâtiment

vendredi 26 janvier 2018 à 16:37 Par Olivia Chandioux, France Bleu Gironde

Réunis en conseil vendredi, les élus de Bordeaux Métropole ont validé une charte du "bien construire". L'objectif : limiter les malfaçons sur les futurs chantiers.

Les élus de la métropole ont voté vendredi la promulgation d'une charte du "bien construire".
Les élus de la métropole ont voté vendredi la promulgation d'une charte du "bien construire". © Maxppp - Photo d'illustration

Bordeaux, France

Dans la métropole bordelaise, 2 chantiers sur 10 posent problème. C'est le constat dressé par Alain Juppé : "Nous avons constaté depuis quelques années des malfaçons dans les bâtiments, les logements où les équipements que nous faisons construire, qu'ils soient publics ou privés. On s'aperçoit souvent que leur réalisation n'est pas réussie à 100%. Il y a parfois des problèmes d'étanchéité par exemple. Ce sont tous ces défauts que nous allons essayer d'éliminer."

Nous voulons réduire la sous-traitance dans les opérations de construction" Michel Duchène, vice-président en charge des grands projets d'aménagement urbains

Pour éliminer ces malfaçons, la solution de la métropole c'est donc cette fameuse charte. Michel Duchène, vice-président en charge des grands projets d'aménagement urbains, nous en explique les grandes lignes : "Nous voulons réduire la sous-traitance, c'est à dire pas plus de deux niveaux de sous-traitance. Ce que nous voulons aussi c'est que les architectes aient une mission complète c'est à dire qu'ils suivent la construction du début à la fin. Enfin, le point essentiel de cette charte, c'est qu'une fois installés, _les locataires ou les propriétaires des logements devront évaluer la qualité de la construction_, au moment de leur arrivée, puis un an et trois ans après."

Pour les chantiers publics à venir, comme dans le futur quartier de Brazza ou celui des Bassins à flots, la métropole demandera aux promoteurs de signer cette charte. S'ils ne la respectent pas, ils perdront le label "bien construire". Cette charte a été réalisée en concertation avec la métropole, la fédération des promoteurs immobiliers, l'ordre des architectes ou encore la fédération du bâtiment de la Gironde.