Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Sarthe : le conseil départemental va investir 100 millions d'euros en 2018

mardi 13 mars 2018 à 14:57 Par Yann Lastennet, France Bleu Maine

Le conseil départemental de la Sarthe vote son budget primitif jeudi et vendredi. Un budget de 618 millions d'euros dont une enveloppe de 100 millions d'euros consacrée aux investissements. Parallèlement, le département n'augmentera pas les impôts cette année

Dominique Le Mener, le président du Conseil départemental de la Sarthe et Fabien Lorne, président de la commission des finances présentent aux médias le budget primitif 2018
Dominique Le Mener, le président du Conseil départemental de la Sarthe et Fabien Lorne, président de la commission des finances présentent aux médias le budget primitif 2018 © Radio France - yann lastennet

Le Mans, France

"C'est un budget de reconstruction", affirme Dominique Le Mener. Le président du conseil départemental de la Sarthe rappelle que les dotations de l'Etat ont baissé de 291 millions d'euros depuis 2015. Cette année, la contribution de l'Etat se stabilise et comme la reprise économique se confirme, le budget du département fait la part belle aux investissements : 100 millions d'euros, c'est 10 % de plus que l'an passé. 

Collèges, routes et santé 

Parmi les principaux chantiers figure le plan collège. 26 millions d'euros sont consacrés à la rénovation de plusieurs établissements .  4 nouveaux collèges sont cours de construction grâce à un partenariat public privé. Les routes restent une priorité du département puisque 80 % des sarthois utilisent leur voiture pour aller au travail ou se déplacer. La déviation de Saint Calais, la réalisation d'un rond point à la Flèche sont quelques exemples de chantiers en cours ou à venir. Le développement du numérique et de la fibre optique se poursuit avec 100.000 prises supplémentaires. En matière de santé, le département poursuit son soutien à la création de maison de santé pluridisciplinaires mais participe aussi au financement d'équipements de pointe comme le Cyberknife ; un appareil de radiothérapie utilisé pour le traitement des cancers. Enfin, le conseil départemental veut développer le tourisme qui représente 25.000 emplois pour un chiffre d'affaire de 700 millions d'euros. Trois nouvelles voies vertes vont être créées sur des portions de voies ferrées désaffectées (en concertation avec SNCF-réseau) sur les tronçons  Bessé-Sur-Braye- Montval-sur-Loir (30km), La Flèche-La Suze-sur-Sarthe-Le Mans (30km), Sillé-Le-Guillaume-Fresnay-Sur-Sarthe (20km). 

Dominique Le Mener, le président du conseil départemental, veut consacrer 100 millions d'euros aux investissements

Dominique Le Mener réclame l'aide de l'Etat pour l'accueil des mineurs isolés étrangers 

5.3 millions d'euros (sur 614 millions) sont consacrés à l'accueil des mineurs isolés étrangers (soit 1 million de plus que l'an passé). 230 jeunes sont accueillis dans le département. Au delà du coût, il faut trouver des hébergements et des structures capables de prendre en charge ces jeunes déracinés. Dominique Le Mener appelle l'Etat et l'Europe à la rescousse. 

Le président du conseil départemental souhaite que l'Etat participe financièrement à l'accueil des mineurs isolés étrangers

Le conseil départemental a décidé de ne pas augmenter ses prélèvements cette année. Il n' y aura donc pas d'augmentation d'impôts pour le contribuable sarthois en 2018. Le Département cherche de nouvelles sources de revenus. Parmi les recettes, il y a les taxes prélevées sur les ventes immobilières (ce qu'on appelle les droits de mutation). Or tous les départements ne sont pas égaux en la matière. La Sarthe, avec un prix au m² plus faible, est défavorisée par rapport aux départements d'Ile-de-France ou à la Loire Atlantique par exemple. Dominique Le Mener demande donc à l'Etat de compenser cette différence en mettant en place un fond de péréquation qui permettrait de redistribuer une partie des recettes des départements les plus riches aux départements les plus pauvres. 

Dominique Le Mener propose un nouveau fond de péréquation pour réduire les inégalités entre les départements les plus riches et ceux, plus pauvres

Ce budget primitif sera, présenté, débattu et voté jeudi et vendredi en conseil départemental.