Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Coteau : trois offres de reprise pour le spécialiste du convertible Diva et ses 125 salariés

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La semaine qui vient sera décisive pour le spécialiste du canapé convertible Diva, installé au Coteau. La société a été placée en redressement judiciaire le 16 juin dernier et ce mardi l'administrateur judiciaire examinera les 3 projets de reprise déposés devant le Tribunal de Commerce de Paris.

Le développement du web est un axe de travail pour les potentiels repreneurs.
Le développement du web est un axe de travail pour les potentiels repreneurs. - www.divasalon.fr

Diva, l'un des fleurons de l'économie du Roannais, présenterait un déficit de 22 millions d'euros. Trois offres de reprise ont donc été déposées, dont une qui a les faveurs des salariés : celle déposée par Jacques Schaffnit promet de conserver les 125 emplois actuels et projette même, en retrouvant de la vitalité, d'embaucher une quarantaine de personnes sur les trois prochaines années. 

L'ancien directeur du groupe Adova connait bien Diva pour avoir travaillé sur le dossier ces derniers mois avant de quitter le groupe. Aujourd'hui, avec d'autres partenaires, il mise tout sur les 38 000 mètres carrés d'usine du Coteau avec une promesse de "made in France" et de développement du digital qui est pour l'instant le talon d’Achille de Diva. Les deux autres offres suscitent beaucoup moins d'enthousiasme. Celle de P3G, anciennement Parisot, garderait 37 salariés.  Pour Market Maker, installé à Dardilly près de Lyon, ce serait 40 employés. Les offres vont être étudiées dans le courant de l'été, avant une audience début septembre.

Jacques Schaffnit, repreneur potentiel de Diva

Jacques Schaffnit : "Il s'agit de faire en sorte que cette marque retrouve ses lettres de noblesse. Elle est reconnue, plébiscitée par les clients. Elle a toujours été synonyme de qualité, de fabrication dans le Roannais. Aujourd'hui, mon offre permet de répondre à cette demande. C'est du made in France pas uniquement lié à l'usine du Coteau mais en ayant recours à des fournisseurs locaux, au moins français." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess