Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le coup de colère des sapeurs-pompiers d'ArcelorMittal à Florange

lundi 6 novembre 2017 à 19:19 Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord

Manifestation, ce lundi, des sapeurs-pompiers d'ArcelorMittal à Florange. Ils dénoncent un projet de restructuration de leur service et ses impacts pour la sécurité du site sidérurgique.

Les sapeurs-pompiers d'ArceloMittal devant les Grands Bureaux de Florange
Les sapeurs-pompiers d'ArceloMittal devant les Grands Bureaux de Florange © Radio France - Clément Lhuillier

Moselle, France

Camions rouges recouverts de slogans, feux de palettes, et banderoles : les sapeurs-pompiers salariés d'ArcelorMittal ont montré les dents, ce lundi à Florange. Une action en deux temps : le blocage de l'entrée des Grands Bureaux, suivie, toutes sirènes hurlantes, de l'occupation rapide des voies de chemin de fer de la gare d'Ebange.

Les sapeurs-pompiers d'ArcelorMittal à la gare d'Ebange - Radio France
Les sapeurs-pompiers d'ArcelorMittal à la gare d'Ebange © Radio France - Clément Lhuillier

La quarantaine d'APS (agents de prévention et de secours), salariés d'ArcelorMittal, se mobilisaient au moment même, où se tenait à Paris, un CCE au cours duquel l'avenir de leur service devait être évoqué. Et l'objet de leur colère est un projet de restructuration de la direction, qui souhaite réduire les effectifs de sapeurs-pompiers à Florange, et délocaliser le PC sécurité vers le site de Dunkerque, dans le Nord.

Les appels, pour des secours à des salariés ou des départs de feu, sont actuellement pris en charge directement au PC de Florange. Son transfert à Dunkerque signifierait pour les pompiers, des délais d'interventions et de secours plus longs, et donc des conditions de sécurité dégradées. Hors de question pour eux de transiger sur ce point.

ArcelorMittal ne sera pas AZF 2. C'est un site à risque, pas une entreprise de fruits et légumes. Il ne peut pas y avoir de négociations sur la sécurité (Olivier, sapeur-pompier chez ArcelorMittal Florange)

Olivier, sapeur-pompier chez ArcelorMittal à Florange

Dans leur combat, les sapeurs-pompiers ont reçu le soutien de plusieurs organisations syndicales (CGT, CFDT, Sud Solidaire). Pour la CGT, Lionel Buriello a alerté les autorités préfectorales et les élus locaux, sur cette question.

Ils ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas si il arrive un drame demain (Lionel Buriello, CGT ArcelorMittal)

Lionel Buriello, responsable de la CGT d'ArcelorMittal à Florange

La mobilisation des sapeurs-pompiers a provisoirement payé puisque la direction a accepté de rencontrer les salariés du service au cours d'une réunion qui se tiendra mercredi matin. Mais ils préviennent, ils iront jusqu'au blocage de la production d'ArcelorMittal, si le projet n'est pas définitivement abandonné.

Les sapeurs-pompiers d'ArcelorMittal dénoncent un projet de restructuration de leur service - Radio France
Les sapeurs-pompiers d'ArcelorMittal dénoncent un projet de restructuration de leur service © Radio France - Clément Lhuillier