Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le coup de gueule des patrons mayennais contre la grève à la SNCF

lundi 14 mai 2018 à 16:00 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

Le conflit social actuel pénalise l'économie mayennaise d'après le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie.

Patrice Deniau, le président de la CCI de la Mayenne
Patrice Deniau, le président de la CCI de la Mayenne © Radio France

La CCI de la Mayenne affirme avoir reçu ces derniers temps des dizaines d'appels de patrons agacés. Annulation de rendez-vous, de visites, des investisseurs qui ne viennent plus. Le chiffre d'affaires, dans certains secteurs, comme le commerce et l'hôtellerie, est en baisse estime-t-elle. Pour les autres, l'impact de la grève est, pour l'instant, moins douloureux selon le président de l'institution, Patrice Deniau. 

Des investisseurs ne se déplacent plus en Mayenne

Le patron de la CCI dit respecter le droit de grève mais il en a marre et il s'en explique à France Bleu Mayenne : "on ne peut plus aujourd'hui laisser des minorités bloquer le pays. Stop ! L'économie reprend, le pays est encore fragile mais les marges s'effritent. Il y a d'autres moyens pour se faire entendre sans pénaliser cette France qui se lève et qui travaille"

J'en appelle à la responsabilité des leaders syndicaux", le patron de la CCI de la Mayenne

La CCI qui pousse un autre coup de gueule. Cette fois sur la Virgule de Sablé qui permet aux voyageurs mayennais de se rendre à Nantes et à Angers sans changement de train. Cet outil ferroviaire est à l'arrêt et, selon la Chambre de Commerce et d'Industrie, c'est un frein à la mobilité et au recrutement. "Ce n'est plus acceptable" explique Patrice Deniau. Aucune date précise de redémarrage n'est à ce jour prévue. Peut-être en septembre : "Peut-être, rien de certain, nous avons besoin de réponses fiables et rapides" conclut le patron de la CCI.