Économie – Social

Le "coup de pouce" de Manuel Valls ne convainc pas les fonctionnaires en Gironde

France Bleu Gironde mardi 29 avril 2014 à 7:20

Les fins de mois sont difficiles pour les fonctionnaires de catégorie C.
Les fins de mois sont difficiles pour les fonctionnaires de catégorie C. © Max PPP - Radio France

C'est l'une des dernières concessions accordées aux députés socialistes avant le vote ce mardi du programme de stabilité : le Premier ministre annonce une revalorisation salariale pour les fonctionnaires les moins bien payés. Mesure jugée très insuffisante par les agents de la cité administrative, à Bordeaux.

La séance doit démarrer à 16 h à l'Assemblée nationale : les députés se prononcent ce mardi après-midi sur le programme de stabilité du gouvernement, autrement dit le plan de 50 milliards d'euros d'économies à effectuer dans les dépenses publiques. Il s'agit d'un vote consultatif, mais qui revêt évidemment une haute importance politique, en quelque sorte un deuxième vote de confiance en faveur de Manuel Valls, nommé à Matignon il y a moins d'un mois. 

Pour tenter d'amadouer les derniers récalcitrants dans les rangs socialistes, le Premier ministre a lâché du lest lundi après-midi, et détaillé de nouvelles mesures dans une lettre envoyée aux députés de sa majorité. La première concerne les retraités les plus modestes : il n'y aura pas de gel des pensions pour ceux qui perçoivent moins de 1.200 euros par mois.

Trente à 40 euros en plus par mois pour les petites fonctionnaires

Manuel Valls fait également aussi un geste en direction des fonctionnaires les moins bien payés : en moyenne, les agents de catégorie B et C en début de carrière recevront 440 euros net de plus par an dès l'an prochain. Le gel du point d'indice, base du calcul des fonctionnaires qui n'a pas bougé depuis 2010, sera renégocié chaque année, en fonction de la croissance : c'est la clause de "revoyure" , que le gouvernement avait dans un premier temps supprimée. 

Patrick Mérian est le secrétaire de Solidaires Finances Publiques en Gironde, le principal syndicat des impôts : il estime qu'on est loin du "geste fort" annoncé par Manuel Valls.

"Beaucoup de collégues ont des fins de mois difficiles"

 

Les agents des Impôts sont d'autant plus remontés qu'ils parlent de conditions de travail de plus en plus difficiles, et avec des contribuables toujours plus nombreux à venir se renseigner aux guichets de l'accueil de la cité administrative, à Bordeaux.

"Les salaires ne sont pas mirobolants, on aimerait bien être reconnu à notre juste valeur." — Christelle, agent de catégorie C, aux Impôts depuis 33 ans 

La mesure annoncée par Manuel Valls concernerait 1,6 million de fonctionnaires.

"40 euros de plus par mois alors que je touche 1 600 euros net ? On se fout de moi"

Partager sur :