Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le covoiturage, économie du partage ou business du futur ?

dimanche 2 octobre 2016 à 18:00 Par Magali Fichter, France Bleu Besançon

Les conférences Open#Business, organisées par la CCI du Doubs et consacrées à l'ubérisation de l'économie, se déroulent ce lundi soir à Besançon. Elles vont accueillir notamment l'un des fondateurs bisontins de BlaBlaCar, Francis Nappez. Le site compte 35 millions d'utilisateurs du monde entier.

35 millions de personnes utilisent BlaBlaCar
35 millions de personnes utilisent BlaBlaCar © Maxppp -

Besançon, France

BlaBlacar, c'est le géant du covoiturage. La "petite" entreprise française compte désormais plus de 500 salariés, et s'est développée dans 22 pays du monde. Les millions d'utilisateurs sont désormais bien loin du pouce en l'air et de la pancarte en carton au bord de la route. A ses débuts, la plateforme était gratuite. On paye désormais une commission sur les trajets (1 euro 60 pour un Besançon-Belfort à 6 euros, par exemple). En échange, BlaBlaCar vous assure plusieurs garanties : pouvoir être remboursé si le conducteur annule le trajet, par exemple. On n'est donc plus dans un simple partage, mais bien dans une logique marchande.

Une pratique rentrée dans les moeurs

Le covoiturage s'est en tout cas totalement démocratisé, en quelques années, et il n'est plus l'apanage des jeunes. Chez BlaBlaCar, la moyenne d'âge des utilisateurs a augmenté de cinq ans entre 2010 et aujourd'hui, de 29 à 34 ans. Il reste toujours très économique, même si depuis la loi Macron, les bus low cost lui font de la concurrence : neuf euros pour un Besançon-Strasbourg en bus, contre 15 euros, en moyenne, sur BlaBlaCar. La pratique est également scrutée de près par les constructeurs : en ce moment, au Salon de l'Automobile, ils présentent des voitures adaptées au covoiturage, avec par exemple... des sièges arrière beaucoup plus confortables !

  • Kévin Deniau, responsable relations publiques, sera notre invité ce lundi à 8h10
  • La conférence Open#Business se tient ce lundi à 18h30 à la CCI du Doubs