Économie – Social

Le Crédit Agricole ne donne plus d'argent à Chamberet

Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin dimanche 3 janvier 2016 à 18:15

© Maxppp - Sébastien Jarry

A partir de ce lundi 4 janvier les clients de l'agence du Crédit Agricole de Chamberet ne pourront plus ni y retirer ni y déposer des espèces. La direction régionale de la banque a décidé, comme c'est le cas quasiment dans toutes ses agences, de supprimer les opérations fiduciaires.

C'est une question de sécurité précise le Crédit Agricole Centre France, rappelant que toutes les banques font de même. Se rajoute à Chamberet cependant l'absence de distributeur automatique, pas rentable. Les particuliers disposent tout de même d'un Point Vert assuré par le supermarché : contre un chèque ou un carte bleue ils peuvent obtenir un peu de liquidités. Mais les commerçants, une quinzaine dans la commune, devront eux aller obligatoirement à Treignac, à 15 kilomètres, où l'agence du Crédit Agricole dispose d'un automate, pour déposer leurs fonds.

Toute une dynamique économique perdue

 A Chamberet, où un très grand nombre d'habitants sont au Crédit Agricole, seule banque présente aux côtés de la Poste, la décision passe très mal. "Inadmissible et intolérable" peste Denis, client depuis toujours de l'agence. Pour Gérard Decoux, gérant du supermarché, c'est comme "un service public" qui ferme. Pour Eric Laval, patron du bar "le cabanon de Pierron", juste en face de l'agence, c'est toute une dynamique économique qui sera perdue. "Les gens venaient retirer 20 ou 30 euros, et ensuite ils faisaient travailler le boulanger, l'épicier, le garagiste, moi, tout le monde."

50 000 euros d'investissements

Le Crédit Agricole Centre France précise de son côté que l'agence de Chamberet est l'une de ses dernières où les opérations fiduciaires étaient encore possibles. Et elle se défend de préparer là sa fermeture. Preuve en est, assure Thierry Hardy, le directeur régional adjoint, l'investissement de 50 000 euros qui y est prévu au premier semestre de l'année. "Nous allons rénover le point de vente existant pour recevoir nos clients dans des locaux plus avenants ( ... ) avec un équipement adapté (...) et renforcer nos équipes qui vont faire du conseil pour les clients". Les horaires d'ouverture seront par ailleurs élargis. "De l'enfumage !" peste Daniel Chasseing le sénateur-maire de Chamberet qui ne croit pas aux promesses rassurantes de la banque. Il a lancé une pétition contre la décision du Crédit Agricole.

Partager sur :