Économie – Social

Le décès de François Floch

Par Gildas Menguy, France Bleu Mayenne jeudi 1 décembre 2016 à 15:47

François Floch était entré dans l'entreprise familiale en 1981 avant de céder la gestion à son fils en 2014.
François Floch était entré dans l'entreprise familiale en 1981 avant de céder la gestion à son fils en 2014. - D.R

L'imprimeur François Floch est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi des suites d'un accident vasculaire cérébral. Celui qui a dirigé l'entreprise familiale jusqu'en 2014 était hospitalisé à Rennes.

A Mayenne, l'histoire familiale a débuté en 1921 lorsque l'arrière grand-père de François Floch, rachète l'imprimerie Colin et c'est en 1929 que Jean, le grand-père de François, crée l'imprimerie Floch. C'est en 1981 que François Floch rentre dans l'entreprise dirigée par son père Yannick. Il prend les rênes de l'imprimerie quelques années plus tard. Sous la houlette de François Floch, la société a employé jusqu'à 220 salariés.
Au début des années 2010, l'entreprise connait des difficultés et en 2014, François Floch cède sa place de dirigeant à son fils, Edouard.
En janvier dernier, après 18 mois de redressement judiciaire, l'imprimerie Floch reçoit l'aide d'un partenaire, l'imprimerie Laballery basée dans la Nièvre.

Lecteur invétéré de Fluide glacial

François Floch était un chef d'entreprise atypique. Il côtoyait les représentants de toutes les grandes maisons d'éditions et ce grand amateur de whisky et de cigares était un très fin négociateur. Le Mayennais n'était pas un lecteur assidu des bouquins de littérature qu'il imprimait mais plutôt du magazine Fluide glacial. François Floch avait 58 ans et était père de 3 enfants.

L'imprimerie Floch de Mayenne est réputée dans la France entière. Floch est devenu au fil du temps une véritable marque dans le milieu de la littérature. Quasiment chaque année, des ouvrages lauréats des prix de littérature sont imprimés sur les rotatives Floch. Spécialisée dans l'impression d'ouvrages en noir, l'imprimerie Floch possède des rotatives parmi les plus performantes du marché français. Un équipement qui permet d'imprimer jusqu'à 170 000 livres par jour.

Partager sur :