Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le Département des Deux-Sèvres lance son propre contrat aidé

dimanche 17 décembre 2017 à 4:12 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou et France Bleu

Le conseil départemental des Deux-Sèvres crée le CDIE, le contrat départemental d'insertion en entreprise, à destination des bénéficiaires du RSA. La collectivité décide de se substituer à l'Etat qui a choisi de supprimer les contrats aidés dans le secteur marchand.

Alexandra bénéficie d'un CDIE à l'Intermarché de Beauvoir-sur-Niort dont William Nicolas est le directeur
Alexandra bénéficie d'un CDIE à l'Intermarché de Beauvoir-sur-Niort dont William Nicolas est le directeur © Radio France - Noémie Guillotin

Deux-Sèvres, France

La fin des contrats aidés dans le secteur marchand est "une erreur de stratégie", estime le président du conseil départemental des Deux-Sèvres Gilbert Favreau. Pour contourner la décision du gouvernement, la collectivité décide donc de lancer un contrat unique en son genre en France : le CDIE, le contrat départemental d'insertion en entreprise. Il s'adresse aux 7200 Deux-Sévriens bénéficiaires du RSA.

70% de sortie du RSA

Car les contrats aidés, dans les entreprises, ça marche insiste Gilbert Favreau. Sur 40 CUI (contrat unique d'insertion) l'an dernier, "nous avions pu insérer 70% des bénéficiaires du RSA qui avaient postulé". Le CDIE s'inscrit dans cette dynamique. Il prévoit une prise en charge par le Département de 47% du salaire (à hauteur du Smic brut) pendant six mois, le reste est financer par l'employeur. Avec une durée de travail minimum de 30h par semaine.

16 contrats de ce genre ont pour l'instant été signés. Exemple à l'Intermarché de Beauvoir-sur-Niort, où Alexandra Remer, au RSA pendant deux ans, travaille comme pompiste à la station-service. "La vie est beaucoup moins difficile. Financièrement déjà, je me privais de pas mal de choses et là je peux plus m'offrir déjà pour manger", raconte cette habitante de Chizé âgée de 31 ans. "Avec toutes les factures qui tombaient, j'étais obligée de demander des aides. Et je n'aimais pas ça", ajoute-t-elle.

L'employeur y trouve également des avantages. Pour William Nicolas, le directeur de l'Intermarché ce système "nous permet de faire faire à Alexandra toutes les formations nécessaires. Financièrement, cela absorbe quasiment le coût", explique le responsable qui poursuit, "sans aide, on fait cela sur un an en espérant que le personne reste bien". Au bout des six mois le CDD d'Alexandra devrait déboucher sur un CDI. Un dispositif "gagnant-gagnant', pour le Département qui souhaite l'étendre au maximum.

Plus d'infos au 05.49.06.79.99 et sur site www.cdie79.fr