Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le département va devoir payer plus pour le Futuroscope

-
Par France Bleu Poitou

L'exploitant demande au Conseil général de mettre la main à la poche pour l'accompagner dans un ambitieux projet de développement.

Cet été, les hôtels du Futuroscope ont ressenti la crise
Cet été, les hôtels du Futuroscope ont ressenti la crise © Radio France

La compagnie des Alpes qui a repris la gestion du site il y a deux ans a présenté lundi dernier un vaste plan d'investissement : 46 millions d'euros en 4 ans pour restructurer 4 pavillons et introduire l'image numérique. Un plan ambitieux mais pour lequel il réclame la participation du conseil général en tant que propriétaire. Et la facture n'est pas anodine : 11 millions et demi d'euros à sortir d'ici 2018

Ce n'était pas prévu

Une surprise pour les élus du conseil général ! Lors du mariage célébré entre le département et la compagnie des alpes il y a tout juste deux ans, le conseil général espérait enfin se dégager des marges financières. En échange d'un loyer annuel légèrement supérieur aux 2 millions d'euros, le département ne devait plus payer que les frais d'entretien. L'argent ainsi économisé a donc permis au conseil général depuis janvier 2012 de gonfler ses investissements dans les collèges notamment.D'ou la surprise des élus. "Ce n'était pas prévu, reconnait le vice président en charge des finances guillaume de russé, mais c'est un gage de pérénité pour le parc".

Disette budgétaire

Mais l'annonce de cette sollicitation n'est pas passée inaperçue lundi. Certains élus auraient manifesté leur inquiétude. 11 millions et demi aujourd'hui, combien demain se seraient interrogés certains d'entre eux. Un autre a avancé l'hypothèse d'augmenter en échange le loyer payé par la compagnie des alpes. Un sujet qui nécessairement sera abordé lundi prochain, jour où s'ouvre le débat budgétaire 2014. Un débat qui s'annonce animé surtout à l'heure ou le département doit faire  des économies pour boucler son budget.

 

Par :