Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le député François Ruffin propose une loi pour stopper "la maltraitance des femmes de ménage"

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

François Ruffin proposera ce mercredi à l'Assemblée nationale trois nouveaux articles dans le code du travail pour revaloriser le statut des femmes de ménage. Le député samarien veut interpeller le gouvernement.

Le député samarien François Ruffin fera sa proposition de loi ce mercredi à l'Assemblée nationale
Le député samarien François Ruffin fera sa proposition de loi ce mercredi à l'Assemblée nationale © Maxppp - Christophe Morin

Invité France Bleu Picardie ce lundi 25 mai, François Ruffin va déposer ce mercredi 27 mai à l'Assemblée nationale une proposition de loi "pour que cesse la maltraitance des femmes de ménage", à l'hôpital comme ailleurs.

Derrière cette proposition, trois nouveaux articles, qui viendraient se rajouter au Code du travail. Au-delà de la question du salaire, une femme de ménage, (plus généralement un agent d'entretien) doit avoir selon François Ruffin "les mêmes droits et les mêmes aides sociales qu'un employé à l’hôpital." Le chef de file de Picardie Debout a été interpellé pendant le confinement par une femme de ménage, travaillant pour deux sociétés, à Amiens deux endroits différents, avec un risque de contracter le coronavirus. 

"Derrière ça, il faut voir aussi les conditions de travail. Cette femme de ménage se lève à 5h du matin et prend 2 bus d’affilée. Elle a un petit contrat de 6 à 9h et elle reprend le soir de 16h30 à 19h30. Elle rentre chez elle, il est 20h30. La journée est centrée autour des transports et du travail. Pourtant, cette journée aboutit à même pas le Smic à la fin du mois !" s'insurge-t-il.

Surpayer de 50% les heures du matin et de nuit 

Pour assurer la revalorisation des droits des femmes de ménage, François Ruffin compte sur les sociétés prestatrices mais surtout sur "les donneurs d’ordre", les entreprises employant les femmes de ménage. Le député samarien veut par exemple que les heures tôt le matin (avant 9h) et tard le soir (après 18h) soient surpayées de 50%, afin d'inciter les entreprises à faire travailler les femmes de ménage à temps plein. "Il faut que l’hôpital d’Amiens, l’Assemblée Nationale ou même France Bleu paient plus cher. Il n’est pas normal que les femmes de ménage soient écrasées alors qu’elles font un métier essentiel !"

Sceptique sur l'aboutissement de sa proposition de loi, François Ruffin veut surtout à travers son geste interpeller les députés de la majorité LREM. Il souhaite ainsi un virage plus social : "Le président de la République nous rappelle la Déclaration des droits de l’homme et nous dit : les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune. Je leur ouvre la porte : en leur demandant ce qu’ils vont faire ? Qu’est ce qu’ils vont proposer ?"

François Ruffin détaille sa proposition de loi pour "stopper la maltraitance des femmes de ménage"

Municipales : "On va avoir une élection sans campagne !"

Egalement interrogé sur la tenue du second tour des élections municipales le dimanche 28 juin,  François Ruffin y est défavorable : "On va avoir une élection sans campagne." Pour le député, il faut pouvoir assurer du porte à porte ou effectuer des réunions publiques. Impossible pour l'instant au vu de la situation sanitaire et du déconfinement en vigueur.

François Ruffin n'est pas convaincu que tout le monde soit prêt à une campagne en ligne : "Il y a une fracture numérique. Il y a des rapports différents à l’usage d’Internet. On voit très bien que c’est une campagne plus compliquée."

Alors qu'il n'est pas en lice pour les municipales, François Ruffin indique quand même qu'il s'impliquera auprès des candidats de l'union de la gauche, comme Julien Pradat à Amiens ou Angelo Tonolli à Abbeville, si cela "lui est demandé."

François Ruffin ne veut pas d'un second tour des élections municipales dés le dimanche 28 juin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess