Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Économie – Social

Le député LREM de Moselle Ludovic Mendes veut lutter contre les délocalisations de centres d'appel

lundi 24 septembre 2018 à 11:18 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord

Invité de France Bleu Lorraine, ce lundi matin, Ludovic Mendes a déposé un amendement la semaine dernière pour tenter de limiter les délocalisations de centres d'appel à l'étranger.

Ludovic Mendes, le député LREM de Moselle
Ludovic Mendes, le député LREM de Moselle - Antoine Canu

Moselle, France

C'est un sujet auquel on est confronté au quotidien, en tant que consommateur. A L'assemblée, des élus de la majorité veulent lutter contre les délocalisations des centres d'appels. Il y en a 3.500 en France, dont une quarantaine en Moselle. Le secteur emploie 264.000 personnes, soit 1% de la population active mais 22.000 emplois ont été délocalisés sur la période 2014-2015. 

Le député LREM de Moselle Ludovic Mendes a déposé un amendement au projet de loi Pacte la semaine dernière pour limiter les délocalisations de ces emplois à l'étranger. Il a lui même été apprenti pendant 2 ans dans un centre d'appel EDF-GDF en Moselle, à Metz et Sarreguemines et il était ce lundi matin l'invité de France Bleu Lorraine. 

Le but de l'amendement, c'est de demander la transparence

"Le but de l'amendement, explique le député, c'est de demander la transparence pour le consommateur. Quand on appelle un centre d'appel, on vous dirait, bonjour vous arrivez au centre d'appel de Paris ou bonjour vous arrivez au centre d'appel de Rabat ou bonjour vous êtes centre d'appel de Mogadiscio. Ensuite l'entreprise fera le choix de continuer de délocaliser ou non, si le consommateur dis je préfère quand vous soyez installé en France. On demande de plus en plus de transparence dans les produits que nous consommons, il est normal aussi de demander de la transparence dans les services que proposent les entreprises".

Ludovic Mendes a été notamment sensibilisé à cette question en mai en rencontrant l'intersyndicale d'Engie sur le site de Montigny-les-Metz. Le fournisseur d'énergie a délocalisé des centaines de postes de centres d'appel à l'étranger. 

Réécoutez l'interview de Ludovic Mendes sur France Bleu Lorraine