Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le deuxième confinement a été plus dur que le premier pour les librairies"

-
Par , France Bleu Picardie

C'est le constat dressé par Anne Martel, directrice de la librairie Martelle à Amiens et présidente du syndicat de la librairie française. Elle était l'invitée de France Bleu Picardie, 72 heures après l'autorisation de réouverture accordée aux commerces de proximité.

Une cliente dans une librairie (image d'illustration)
Une cliente dans une librairie (image d'illustration) © Radio France - Claire Leys

Elles font partie des commerces qui ont pu rouvrir samedi : les librairies ont l'autorisation d'accueillir des clients depuis le samedi 28 novembre. Alors comment s’est passée la réouverture ? Quelles sont les perspectives pour les mois à venir ? Anne Martel, directrice de la librairie Martelle à Amiens et présidente du syndicat de la librairie française a répondu aux questions de France Bleu Picardie. 

Un redémarrage encourageant

Anne Martel a d'abord évoqué la réouverture de son établissement après cette deuxième phase de confinement :  "Samedi, nous avons eu du monde dès l'ouverture : il y avait de l'attente, de l'envie et une vraie joie de la part des clients de revenir nous voir. Donc oui, nous avons eu un peu plus de monde que l'année dernière. Le dimanche, en revanche, a été relativement calme. En moyenne, les librairies françaises ont fait 30 à 37% de chiffre d'affaire de plus que l'an dernier à la même période. Mais ça ne sera pas suffisant pour compenser les pertes de ce dernier mois." 

Anne Martel, directrice de la librairie Martelle à Amiens et présidente du syndicat de la librairie française
Anne Martel, directrice de la librairie Martelle à Amiens et présidente du syndicat de la librairie française © Radio France - Claudia Calmel

"Le deuxième confinement a été plus dur"

Un deuxième confinement qui a été compliqué, selon Anne Martel : _"_Le deuxième confinement a été plus dur que le premier pour les librairies. Et ce, malgré les dispositifs mis en place dès le début de cette seconde phase : le click and collect nous a permis de travailler, mais de façon très inégale selon les librairies. Cette période a été plus dure car les librairies étaient déjà fragilisées par le premier confinement. Entre novembre et décembre, les librairies font généralement un quart de leur chiffre d'affaire annuel. Nous avons perdu trois semaines de chiffre d'affaire en novembre. Et ce ne sont pas les 30% de chiffres d'affaire réalisés avec le click and collect qui vont nous sauver." 

"Nous allons avoir besoin d'aide"

Anne Martel réclame donc plus de soutien de pouvoirs publics : "Il faut absolument qu'on aide les librairies. Il faudrait par exemple que le gouvernement nous aide à diminuer le coût des frais de port. Il faudrait que les frais postaux soient à un tarif préférentiel pour les libraires, mais aussi pour les petits éditeurs régionaux." 

Pour Anne Martel, les dommages causés par la crise du coronavirus seront difficilement rattrapables : "Nous allons avoir besoin d'aide. Les librairies vont être confrontées à des problèmes de trésorerie. Mais ce sera surtout visible _à partir du printemps_. Les quatre premiers mois de 2021 vont être décisifs." 

L'interview complète d'Anne Martelle est à réécouter ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess