Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des pilotes d'Air France appellent à la grève en septembre

lundi 31 juillet 2017 à 14:21 Par Rosalie Lafarge, France Bleu

Le Spaf, deuxième syndicat de pilotes d'Air France, appelle à la grève du 9 au 12 septembre pour protester contre la politique salariale de l'entreprise et la perte de jours de repos.

Une partie de la flotte Air France à Roissy (illustration)
Une partie de la flotte Air France à Roissy (illustration) © Maxppp - ARNAUD DUMONTIER

Le syndicat des pilotes d'Air France, le Spaf, appelle à la grève du 9 au 12 septembre inclus. Le deuxième syndicat de pilotes de la compagnie dénonce la politique salariale de l'entreprise et la perte de douze jours de repos par an. Le préavis est déposé pour la rentrée afin de "laisser le temps" au directeur général d'Air France de répondre aux demandes de rendez-vous du syndicat, précise son président Grégoire Aplincourt.

"On lui a écrit en juin, il ne nous a pas répondu, on lui a réécrit le 18 juillet, il ne nous a toujours pas répondu", explique ce lundi le syndicat. Le 18 juillet le SNPL, premier syndicat de pilotes, a signé un accord avec la direction d'Air France permettant à l'entreprise d'appliquer son plan stratégique "Trust Together". Un plan qui comprend notamment la création d'une compagnie moyen et long-courrier à coûts réduits.

Douze jours de repos supprimés

D'après le Spaf, la direction se permet depuis "d'ignorer les demandes légitimes des pilotes". Le syndicat réclame une "revalorisation des grilles de salaires" ainsi que l'annulation de la part la plus agressive de l'accord, à savoir "l'abandon de douze jours de repos annuels" sur moyen-courrier.

Selon le président du Spaf, les grilles de salaire "augmentent partout dans le monde" chez les pilotes alors que celle d'Air France est "bloquée depuis 2011". Or, les pilotes de la compagnie tricolore ont fait de nombreux "efforts" ces dernières années à travers divers plans d'économies, rappelle Grégoire Aplincourt.