Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le droit à manifester oui, mais pas en centre-ville" : le cri de désarroi des commerçants de Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Les commerçants du centre ville de Montpellier en appellent aux organisateurs de la manifestation prévue ce samedi contre la loi sur la sécurité globale. Ils leur demandent de ne pas manifester au centre ville au nom de la liberté de travailler et pour leur survie.

les commerçants du centre ville demandent aux manifestants de les épargner samedi en manifestant ailleurs
les commerçants du centre ville demandent aux manifestants de les épargner samedi en manifestant ailleurs © Radio France - Clara Guichon

"Oui au droit de manifester mais pas au centre ville de Montpellier. Il en va de la survie des 800 commerces du coeur de ville", André Deljarry, le président de la CCI de l'Hérault fait un appel solennel aux organisateurs de la manifestation contre la loi de sécurité globale. 

Il leur demande d'épargner les commerces du centre en changeant d'itinéraire pour la manifestation, "la place de l'Hôtel de ville ou l'avenue de la mer" ou en changeant de jour pour se mobiliser, "pourquoi pas le lundi ou le mardi" insiste André Deljarry. 

Un appel solennel pour que la manifestation de ce samedi épargne les commerçants du centre

Il faut dire que les commerçants, soulagés de pouvoir enfin ouvrir leurs magasins pour la première fois depuis des semaines ce samedi, ont vite déchanté. Pas de casse, pas de débordement mais 5.000 personnes environ rassemblées dans le centre de Montpellier contre la loi de sécurité globale, "de quoi dissuader les clients" regrette Chantal Bouscary Rolland. Propriétaire d'une horlogerie-bijouterie rue Foch, elle a préféré fermer pendant trois heures : "J'ai eu peur de prendre un pavé ou une boule de pétanque comme j'ai vu dans d'autres manifestations. Les gens ne viennent plus faire leurs achats en ville. Comment voulez-vous installer une ambiance de Noël dans ces conditions ?

Mobilisation contre la loi de sécurité globale arrive après deux ans de gilets jaunes et deux confinements

On sent bien que les deux manifestations contre la loi de sécurité globale, qui se sont pourtant déroulées dans le calme à Montpellier, c'est la goutte d'eau qui fait déborder un vase bien rempli de désarroi, de difficultés financières et de sentiment d'insécurité même. 

Les commerçants du centre-ville viennent de vivre un premier confinement qui leur a coûté une perte de 40 millions d'euros de chiffre d'affaires, deux années de manifestations de gilets jaunes chaque samedi et de mobilisation contre la réforme des retraites. Une perte globale de 90 millions d'euros sachant que Noël représente 30 % de leur chiffre d'affaires annuel

Travailler à Noël est une question de survie

"Laissez nous travailler pour Noël !" Cendrine Simak, vice-présidente de l'association des commerçants du centre-ville, désemparée, réclame le droit au travail tout en insistant sur le fait qu'elle n'a "rien contre les manifestants, ils ont sûrement de bonnes raisons, mais là nous sommes à bout. C'est un drame humain. On est en train de détruire des familles qui n'on rien demandé d'autre que de travailler. C'est un truc de fou."

Le préfet a interdit toute manifestation ce samedi après-midi de 14h à 18h dans l'hypercentre, sur la place de la Comédie et l'Esplanade. On ne sait pas encore si le mot d'ordre du rassemblement place de la Comédie à 16h est maintenu ou pas.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess