Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le fabricant de camions de pompiers Gimaex est en cessation de paiement

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu
Roanne, France

La situation financière de Gimaex à Roanne (Loire) ne s'arrange pas en cette fin d'année. Faute d'être payé par deux gros clients étrangers, le constructeur de camions de pompiers se déclare en cessation de paiement, les salariés restent au chômage partiel.

L'entreprise Gimaex
L'entreprise Gimaex © Radio France - Nathalie de Keyzer

Les affaires ne s'arrangent pas pour Gimaex à Roanne (Loire). L'entreprise spécialiste des camions de pompiers n'obtient pas le paiement de deux grosses commandes en Irak et en Libye.  Les mesures de chômage partiel sont reconduites pour ce début d'année 2018.

Un total dû de 12,5 millions de dollars

Les congés forcés vont être plus longs que prévu pour les 90 salariés du site Gimaex de Roanne. Leur entreprise se déclare cette semaine en cessation de paiement.  Des clients irakien et libyen tardent à payer leurs commandes au spécialiste du camion de pompiers. Gimaex attend à ce jour 12.5 millions de dollars de l'étranger.

Le site de Roanne a fermé ses portes cette semaine et les salariés ne seront pas de retour avant le 8 janvier, annonce la direction locale. Les salariés perdront donc une partie de leur salaire faute de travail.

L'avenir de Gimaex est désormais entre les mains du tribunal de commerce de Bobigny. Il devrait se prononcer "à la mi-janvier", annonce le PDG de Gimaex, qui espère recevoir le paiement des commandes d'ici là. "On a l'espoir d'être payé rapidement pour que tout reparte normalement", déclare Philippe Mis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess