Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le fabricant de vélos Easybike à Saint-Lô devrait éviter la liquidation judiciaire en mars prochain

-
Par , France Bleu Cotentin

Un accord a été trouvé entre Saint-Lô Agglo et le groupe Easybike, fabricant de vélos à assistance électrique, sur la question de l'occupation des locaux à Saint-Lô. La collectivité redevient propriétaire des bâtiments et la société se met à l'abri d'une liquidation judiciaire.

Easybike, usine où sont fabriqués des vélos à assistance électrique
Easybike, usine où sont fabriqués des vélos à assistance électrique © Radio France - Jacqueline FARDEL

Le fabricant de vélos électriques, basé à Saint-Lô, est en redressement judiciaire depuis juin 2019. La société avait obtenu un sursis le 11 décembre 2020 par le tribunal de Coutances.  Ce mercredi, l'entreprise a conclu un accord avec Saint-Lô Agglo, propriétaire de l'usine.  

Les locaux de plus de 4.000 m² avait été construits par la collectivité puis vendus à Eaysbike via un crédit-vendeur. Mais les difficultés de la société ne lui ont pas permis de solder le prix de vente avec une dette de plus de 500 000 € envers Saint-Lô Agglo.   

On officialise aujourd'hui un accord qui a pour objet de préciser les relations entre Saint-Lô Agglo et le groupe Easybike, affirme le président de la collectivité Fabrice Lemazurier.

L'accord prévoit que Saint-Lô Agglo redevient propriétaire des bâtiments. La société Easybike en est désormais simple locataire.  

Une partie des 4000 m² des locaux du fabricant de vélos
Une partie des 4000 m² des locaux du fabricant de vélos © Radio France - Jacqueline FARDEL

Pour la société cela permet de pratiquement diviser par deux ses échéances et à Saint-Lô Agglo d'avoir la garantie de conserver le bâtiment si le fabriquant de vélos cesse un jour son activité.  "C'était important d'avoir une clarté dans ce feuilleton qui n'a que trop durer car c'est de l'argent public qui a été engagé dans cette opération", précise Fabrice Lemazurier, le président de Saint-Lô Agglo. "Cela va permettre le développement du fabricant de vélos en préservant l'emploi".

Cet accord permet aussi à Easybike de présenter une solution pour sortir du redressement judiciaire lors de la prochaine audience de 16 mars 2021 et de poursuivre son activité en préservant les emplois.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess