Économie – Social

Le financement participatif arrive dans les vignes de Bourgogne

Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre et France Bleu Bourgogne mardi 19 août 2014 à 18:59

Oronce De Beler veut déposer les brevets de trois charrues qu'il a conçues.
Oronce De Beler veut déposer les brevets de trois charrues qu'il a conçues. © Radio France - Jean-Léo Dugast

C'est le premier site de financement participatif consacré au vin : Fundovino est né le 13 août, créé par quatre entrepreneurs de la net-économie passionnés de vin. Le système, qui est bien connu dans le milieu de la musique, doit permettre aux vignerons d'investir sans forcément passer par une banque.

Planter de nouveaux cépages, acheter du matériel, agrandir son exploitation...

Les vignerons ont plein d'idées mais les banques ne suivent pas toujours. C'est pour donner un coup de pouce au secteur que quatre passionnés ont créé Fundovino, premier site internet de financement participatif dédié au vin. Son champ d'action ne se limite pas à celles et ceux qui font du vin, le site est dédié à toute la fillière : des projets d'œunotourisme aux fabricants d'accessoires, avec une attention toute particulière pour les projets inovants. Julien Worth, l'un des fondateurs du site, estime que c'est une alternative audacieuse et moderne, dans un contexte de crise du crédit bancaire.

Julien Worth, l'un des fondateurs de Fundovino

Déjà sept projets en route

Sept projets sont publiés sur le site, dont deux en Bourgogne. Un producteur de Vosne-Romanée (Côte-d'Or), Oronce De Beler, demande 7.300 euros pour déposer les brevets de charrues à traction animale qu'il a mises au point.

Oronce De Beler, vigneron à Vosne Romanée

Corinne Dewailly, propriétaires du Domaine Loubet Dewailly à Pommard, a besoin de 4.500 euros pour acheter un thermorégulateur pour mieux gérer la température de ses cuves.

En Ardèche, un viticulteur veut planter un cépage rare, en voie de disparition. Un producteur de Châteauneuf du Pape veut acheter une cuve en forme d'œuf pour améliorer la qualité d'une cuvée.

Pourquoi se tournent-il vers le financement participatif ?

C'est parce que les banques sont de plus en plus frileuses, les prêts bancaires sont plus difficiles à obtenir, surtout après deux millésimes compliqués en termes de trésorerie. Fundovino permet aux professionels, aux porteurs de projets inovants ou décalés de bénéficier d'un soutien direct des clients/internautes. Le site leur permet aussi de bénéficier d'une promotion gratuite sur Internet. En contrepartie de leurs dons , les internautes/contributeurs reçoivent un cadeau : un simple merci sur les réseaux sociaux, une ou plusieurs bouteilles, et même des visites de cave avec les vignerons. Une manière de rapprocher les amoureux du vin : ceux qui le font et ceux qui le consomment... avec modération.

Fundovino : le reportage de Delphine Martin

 

►►►EN SAVOIR PLUS  |  FONDOVINO