Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le foie gras français de nouveau autorisé au Japon

vendredi 27 octobre 2017 à 15:20 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Gascogne, France Bleu Périgord et France Bleu

Bonne nouvelle pour les exportateurs français de foie gras. Après les épisodes successifs de grippe aviaire, le Japon ouvre de nouveau ses portes aux produits de l'Hexagone.

Les restaurateurs japonais vont de nouveau pouvoir cuisinier le foie gras français.
Les restaurateurs japonais vont de nouveau pouvoir cuisinier le foie gras français. © Maxppp - Maxppp

La bonne nouvelle a été annoncée par le ministère de l'agriculture ce vendredi 27 octobre. Le Japon a permis cette nuit la réintroduction de viandes de volailles et du foie gras venus de France. "Cela fait un an que la France n'a pas rencontré de gros épisode de grippe aviaire," a rappelé le ministre Stéphane Travert. "C'est une bonne nouvelle pour l'image de notre pays, pour la gastronomie française et les producteurs de foie gras."

Retrouver le statut de "pays indemne"

Depuis l'épidémie de virus H5N1 de 2015, la France avait perdu son statut de "pays indemne" aux yeux du Japon. La deuxième épidémie de 2016 n'avait pas encouragé les asiatiques à renouer avec le foie gras français. En Dordogne, les exportateurs de volaille sont rares, mais avant ces deux épidémies, une coopérative comme "Terres du Sud" exportait quand même 10% de son foie gras au Japon, sous la marque Delmond.

Difficultés pour fournir à l'export

Patrice Marcelly, directeur des productions animales dans l'entreprise se réjouit de cette nouvelle mais il tient à tempérer. "On manque de canards. On a perdu 20% de volume à cause des différentes crises, on ne pourra pas faire de l'export. Il faut déjà que nous servions nos clients français. Nous sommes toujours restés en contact avec les Japonais, nous sommes prêts à repartir, on espère pouvoir fournir en début d'année." Avant la crise, le Japon était le premier pays acheteur de foie gras français à l'étranger devant l'Espagne.