Économie – Social

Le gazole atteint son niveau le plus bas en France depuis plus de 5 ans

Par Samanta E. Eyoum, France Bleu mardi 1 septembre 2015 à 11:39

Les prix de l'essence ont eux aussi reculé nettement
Les prix de l'essence ont eux aussi reculé nettement © maxPPP

Au grand soulagement des consommateurs, le prix du gazole est tombé à son niveau le plus bas depuis plus de 5 ans, d'après les relevés hebdomadaires du ministère de l'Ecologie et de l'Energie. Influencé par la baisse des cours du pétrole, cette diminution devrait s'accentuer selon l'association de défense des consommateurs CLCV.

D'après les relevés hebdomadaires du ministère de l'Ecologie et de l'Energie, le prix du gazole , qui représente plus de 80% des volumes de carburants vendus en France, connait son niveau le plus bas depuis février 2010.

Un recul des prix

Le gazole, à l'instar du pétrole, connait une nette baisse de ses prix. La semaine dernière il valait en moyenne 1,0868 euros le litre, soit 3,16 centimes de moins que la semaine précédente. Les prix de l'essence, quant à eux, connaissent le même recul. Le litre de sans plomb 95, qui valait en moyenne 1,3173 euros baisse de 4,66 centimes. Celui de sans plomb 98, chiffré à 1,3894 euros, perd 4,13 centimes.

Cette baisse dure depuis plusieurs semaines déjà, et a permis "des gains de pouvoir d'achat assez notables" a reconnu François Carlier, délégué général de CLVC. Les ménages se chauffant au fioul ou habitant une zone rurale ou périurbaine en sont les plus grands bénéficiaires, ajoute-t-il.

"Pour remplir une cuve de fioul domestique, le gain est de 200 euros par rapport à l'an dernier, et pour un véhicule qui roule à 15.000 km par an et consomme 6 litres aux 100(km) il est de 250 euros" -Francis Duseux, président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip) 

Un niveau historiquement élevé des marges de raffinage

Le prix du pétrole brut, qui a recommencé à baisser fortement depuis le mois de juillet, explique les diminutions de prix observées. En moyenne hebdomadaire, le prix du baril de Brent de la mer du Nord est tombé à 42.70 dollars, contre 46.79 dollars la semaine précédente , selon l'Ufip. 

Pourtant, selon François Carlier, cette baisse aurait pu être encore plus importante, dans la mesure où les marges de raffinage atteignent un niveau historiquement élevé . Toujours selon l'Ufip,la marge dégagée par les entreprises chargés du raffinage en Europe a été, cet été, en moyenne plus élevé que les années précédentes, ce qui explique le décalage entre le prix du pétrole brut et celui des produits pétroliers raffinés.