Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coupe de France de football

Le GFA en demi-finale de la Coupe de France : une belle aventure aussi pour Sogimm, l’un des sponsors du club

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays de Savoie

Les performances du GFA Rumilly-Vallières en Coupe de France sont suivit de prêt par les sponsors de l'équipe de Haute-Savoie. "Nous sommes fiers d'accompagner ce club", explique le directeur de la Sogimm à quelques heures de la demi-finale contre l'AS Monaco.

Les bureaux du siège de la Sogimm à Annecy affichent les couleurs du GFA
Les bureaux du siège de la Sogimm à Annecy affichent les couleurs du GFA © Radio France - Richard Vivion

Cette année, atteindre la demi-finale de Coupe de France vaut 587 500 euros. Alors même si cette manne financière est la bienvenue pour Rumilly-Vallières (budget annuel de 800 000 euros), le club comptera encore l'année prochaine sur ses sponsors locaux. Téfal, Hyper U Rumilly... ils suivent le GFA depuis plusieurs années. Le promoteur immobilier Grégory Monod, directeur de la Sogimm, nous a confié les raisons de son implication dans le football avec les Bleus. 

Grégory Monod, quel rapport entre le foot et l'immobilier ? 

C’est plus un lien entre le football et l’entreprise que l’immobilier. Dans le groupe, on a besoin d’avoir des actions sociales à travers des partenariats associatifs et sportifs. Et pour moi, le foot est aujourd’hui le sport qui permet de véhiculer ces valeurs sociales parce qu’il reste celui regardé par le plus grand nombre. 

Pourquoi vous êtes-vous impliqué dans le GFA ? 

C’est d’abord une aventure d’hommes. Les dirigeants, notamment ceux de Vallières au départ, sont des amis de longue date. J’ai eu envie de les accompagner parce que ce club a, encore une fois, des valeurs qui correspondent à celles de notre entreprise. Vallières est aussi un territoire sur lequel nous avons construit et beaucoup œuvré. L’objectif était de pouvoir rendre au territoire ce qu’il nous apporte au travers notre activité. C’était pour moi quelque chose d’important.

L'épopée en Coupe de France du GFA est-elle suivie par vos salariés ?

Oui, cela crée de l’émulation chez nos collaborateurs et cela procure des émotions. Ils me parlent de cette aventure plusieurs fois par jour. Malheureusement, le huis clos dans les stades nous empêche d’être présents lors des matchs. Être dans les tribunes aurai suscité encore plus d’engouement mais tant pis. Les joueurs du GFA réalisent un parcours historique et je pense que les collaborateurs du groupe sont extrêmement fiers d’accompagner un club qui va aussi loin et avec d’aussi belles valeurs.

Un pronostic pour ce soir et cette demi-finale face à l'As Monaco...  

1-1 à la fin du temps réglementaire et victoire GFA aux tirs au but.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess