Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le gouvernement envisage une réouverture des stations de ski à partir du 7 janvier

-
Par , France Bleu Occitanie

Le gouvernement envisage une ouverture des remontées mécaniques dans les stations de ski, à partir du 7 janvier, selon la situation sanitaire. Un espoir pour les stations de sport d'hiver qui annoncent déjà une réouverture partielle de leurs pistes à Noël sans les remontées.

Les stations de sport d'hiver pourraient rouvrir leurs pistes à partir du 7 Janvier, comme ici à Saint Lary
Les stations de sport d'hiver pourraient rouvrir leurs pistes à partir du 7 Janvier, comme ici à Saint Lary © Maxppp - LAURENT DARD

Un petit rayon de soleil se profile derrière les sommets enneigés, le gouvernement envisage de rouvrir les remontées mécaniques à partir du 7 janvier, si la situation sanitaire le permet, et a débloqué 400 millions pour aider la filière.

Réouverture le 7 janvier, si la situation sanitaire le permet

"Le Premier ministre a indiqué que l'ouverture prévisionnelle pourrait se faire à partir du 7 janvier sous réserve que les conditions sanitaires le permettent", c'est-à-dire"si le reflux" de l'épidémie _"se poursuit"_, a déclaré le secrétaire d'État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne ce vendredi 11 décembre , à l'issue d'une visio-conférence avec des élus et les acteurs de la montagne.

"Cela se fera dans le cadre de la mise en place de protocoles sanitaires", a-t-il précisé, en relevant que le gouvernement craignait avant tout "le brassage excessif de personnes venant de partout". 

Pour les professionnels et les élus, l'éclaircie est d'autant plus bienvenue que juste avant, le Conseil d'État avait rejeté leur saisine, confirmant le maintien de la fermeture des remontées mécaniques à Noël.

Des aides à hauteur de 400 millions d'euros

Alors que la fermeture pendant la période de Noël a suscité la colère et l'inquiétude du monde de la montagne, le gouvernement a dévoilé de nouveaux dispositifs d'aides, portant le total de l'accompagnement au secteur à 400 millions d'euros. 

"Le gouvernement nous a entendus et on a été compris, ça fait du bien", s'est félicité auprès Jean-Luc Boch, le président de l'association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM). Mais "tout n'est pas parfait. Il va falloir regarder de près des indemnisations pour n'oublier personne dans cette triste affaire", a-t-il nuancé. 

"On est toujours très tristes de ne pas ouvrir à Noël, par contre aujourd'hui il y a une vraie prise en considération de nos problématiques et une vraie couverture de l'État pour que les territoires touristiques de montagne ne se cassent pas la gueule", ajoute Alexandre Maulin, président de Domaines skiables de France (DSF). 

C'est une bonne nouvelle, cela va nous permettre de travailler avec un horizon bien clair - se réjouit Cyril Bardin , le directeur de la station des Monts-d'Olmes en Ariège

Cyrille Bardin - Directeur de la station des Monts-d'Olmes

Un fonds de solidarité renforcé pour les commerces et les moniteurs de ski

Ainsi, quelque 12.000 commerces "situés dans une zone de montagne" seront éligibles au fonds de solidarité renforcé, y compris les commerces alimentaires ou encore les agences de location immobilière, a dit Jean-Baptiste Lemoyne. Ce fonds offre jusqu'à 10.000 euros d'indemnisation, dès lors qu'une baisse de 50% du chiffre d'affaires est constatée. 

Les moniteurs de ski , "les fameux pulls rouges", "seront aussi éligibles au fonds de solidarité", a-t-il précisé. 

Par ailleurs, "il a été décidé de compenser à hauteur de 70% les charges fixes de remontées mécaniques, tant publiques que privées", sans "plafond" au dispositif, a poursuivi le secrétaire d'Etat. Le secrétaire d’Etat au tourisme a aussi rappelé que les dispositifs d'activité partielle, sans reste à charge pour les employeurs, continuaient à s'appliquer "tant que la fermeture des remontées est en place".  Selon M. Lemoyne, "les remontées ont embauché 95% de leurs saisonniers". "Le taux d'embauche des saisonniers est aussi très important dans les magasins, de 85 à 90%", a-t-il ajouté. 

Sur la question cruciale des saisonniers, Jean-Baptiste Lemoyne a rappelé que "ceux qui sont embauchés pourront bénéficier" des dispositifs d'activité partielle, sans reste à charge pour les employeurs. Selon lui, "les remontées ont embauché 95% de leurs saisonniers" et pour les magasins le taux d'embauche est "de 85 à 90%". Mais la CGT évoque plutôt un recrutement de 40% des 120.000 saisonniers habituels, surtout dans l'hôtellerie-restauration.

Les stations de Haute-Garonne rouvrent partiellement le 19 Janvier

Les trois stations de Haute-Garonne désormais contrôlées par le Conseil Départemental de Haute Garonne, Luchon-Superbagnères, Le Mourtis et Bourg d’Oueil annoncent l'ouverture partielle de leur domaine pour la luge, les raquettes et le ski de fond à partir du samedi 19 Janvier.

Luchon-Superbagnères
- Ouverture de l’ascenseur valléen de Luchon-Superbagnères, considérée comme un moyen de transport interurbain, sur accord préfectoral : uniquement en accès piéton, du lundi au dimanche de 10h à 16h, aux tarifs uniques de 7,80 € (aller/retour) pour les adultes et 6,80 € pour les enfants de 0 à 17 ans.
- 2 espaces de luge : en face du restaurant La Chapelle et en face du Croquevite
- 3 parcours balisés de raquette : balade panoramique, circuit des Crêtes et la Forestière
- 1 parcours de ski nordique (sur le circuit des Crêtes)
 

Le Mourtis
- Ouverture exceptionnelle d’un circuit de ski de randonnée (pour les vacances de Noël), montée par la Piste Promenade, descente par la Piste verte.
- 2 espaces de luge : parking supérieur et secteur Artigues
- Espace petit skieur : tapis roulant
- 2 parcours balisés de raquette
- 1 itinéraire ski nordique "Artigascou"
 

Bourg d’Oueil
- 1 espace luge

En revanche, en accord avec les consignes sanitaires, les remontées mécaniques et pistes resteront fermées. Haute-Garonne Montagne assurera l’entretien et la sécurité des espaces ouverts sur les 3 stations. En dehors de ces espaces, la prise en charge des blessés sera assurée par le service des secours publics. Pour assurer cette ouverture partielle des stations dans des conditions de sécurité optimales, le conseil départemental de Haute-Garonne a décidé de recruter 110 saisonniers à partir du 14 décembre.

Réouverture des stations catalanes ce lundi

Alors que les stations de ski catalanes côté espagnol, Baqueira notamment, annoncent leur réouverture dès ce lundi 14 décembre

"Nous allons ouvrir progressivement en limitant la vente des forfaits afin d'éviter la surpopulation", explique  l'association qui représente notamment la station de Baqueira-Beret.   En théorie, seuls les habitants de cette région pourront aller y faire du ski car elle est partiellement bouclée. Entrer ou sortir de Catalogne n'est en effet autorisé que pour des impératifs précis, mais les contrôles sont sporadiques.  Les Pyrénées espagnoles pourraient donc attirer les skieurs français à quelques jours des vacances de Noël .  En Espagne, pays très décentralisé, le gouvernement a laissé les régions décider d'ouvrir ou non les stations mais dans les faits, elles sont presque toute fermées en raison du manque de clients à cause des restrictions sanitaires

L’Andorre ,  très dépendante des sports d'hiver, maintiendra comme la France les stations de ski fermées à Noël. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess