Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le gouvernement expérimente la distribution de protections périodiques gratuites pour les femmes précaires

-
Par , France Bleu

Des protections hygiéniques gratuites seront disponibles dans plusieurs lieux collectifs, avec des distributeurs à destination des femmes sans domicile. La distribution gratuite dans les collèges et lycées est également envisagée.

Les protections hygiéniques représentent jusqu'à 5% du budget des femmes les plus précaires.
Les protections hygiéniques représentent jusqu'à 5% du budget des femmes les plus précaires. © Maxppp - Vincent Voegtlin

Elles concernent 15,5 millions de personnes en France et restent encore un sujet tabou : les règles. Un tabou et un coût, car à dix euros par mois en moyenne, les protections hygiéniques représentent jusqu'à 5% du budget des femmes les plus précaires.  C'est contre cette précarité menstruelle que le gouvernement entend lutter en lançant l'expérimentation de distribution de protections périodiques gratuites.  Des distributeurs de tampons et serviettes vont ainsi être mis en place dans les lieux publics, les femmes pourront y avoir accès via des cartes prépayées. Une expérimentation qui atteint 1 million d'euros affirme le gouvernement. La mise à disposition de protections hygiéniques gratuites est également envisagée dans les collèges et lycées. 

1,7 million de femmes victimes de précarité menstruelle 

Le gouvernement s'appuie sur le rapport parlementaire remis mardi 11 février, adopté par la délégation aux droits des femmes de l'Assemblée nationale et coécrit par les députés Laëtitia Romeiro Dias (LREM) et Bénédicte Taurine (LFI). 47 recommandations y figurent pour lutter pour la précarité menstruelle qui concerne 1,7 millions de femmes (d'après le décompte réalisé par l'association Règles élémentaires) mais également lutter contre le manque d'informations sur les règles notamment au collège. "Il n'est pas rare que les filles aient leurs premières règles en CM2, alors que souvent on ne leur en parle qu'en classe de 4e", explique Laëtitia Romeiro Dias. "Informer au plus tôt c'est le mieux," ajoute la députée, pour qui "il faut en parler aussi aux garçons, qui deviendront des pères et devront pouvoir répondre aux questions de leurs filles". Les députées plaident donc pour que le cycle menstruel soit systématiquement abordé dès la classe de 6e, et qu'un site internet public soit créé pour délivrer des "informations ludiques et accessibles".

Une méconnaissance et des risques sanitaires

Car il y a bien une "prise en charge insuffisante de la question des menstruations" insistent les autrices qui "contribue à perpétuer les inégalités entre les femmes et les hommes". Une méconnaissance qui peut engendrer également des risques sanitaires. Il faut donc informer sur la diversité des produits de protection mais également sur les précautions d'usage et d'hygiène et sur les risques engendrés par certaines protections (tampons et coupes ne doivent pas être utilisées trop longtemps, et notamment pas la nuit). Le rapport évoque ainsi le syndrome du choc toxique, une infection sanguine induit par une mauvaise utilisation des protections. Une vingtaine de cas sont ainsi recensés chaque année en France. Le rapport invite donc les fabricants à mentionner sur les emballages la présence éventuelle de traces de substances toxiques et faire apparaître un "pictogramme clair" sur les conditions d'utilisation à respecter. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu