Économie – Social

Le gouvernement relance les emplois francs pour favoriser l'emploi dans les quartiers populaires

Par Adrien Serrière, France Bleu Vaucluse mardi 14 novembre 2017 à 18:17

Image d'illustration Pôle emploi.
Image d'illustration Pôle emploi. © Maxppp -

Emmanuel Macron a annoncé mardi à Tourcoing plusieurs mesures en faveur des quartiers sensibles. L'une d'elles est le retour des emplois francs, qui avaient déjà été testés puis abandonnés sous le quinquennat de François Hollande.

Le principe des emplois francs est le suivant : une entreprise qui embauche une personne résidant dans un quartier populaire reçoit une prime. Elle sera de 15.000 euros répartis sur trois ans pour une embauche en CDI et de 5.000 euros sur deux ans pour un CDD.

Le montant de la prime a été rehaussé par rapport aux emplois francs créés en 2013 par le gouvernement Ayrault, puis abandonnés en 2014 alors qu'à peine 280 emplois francs avaient été signés.

Des critères «moins rigides»

Il n'y a pas que le montant de la prime qui a évolué par rapport aux emplois francs époque Hollande. Les critères d'accès ont été élargis. Avec l'ancien modèle seuls les moins de 30 ans y avaient accès, "trop rigide", d'après le gouvernement actuel. Désormais il n'y a plus de critère d'âge.

La mesure pourrait être particulièrement intéressante pour les secteurs de la restauration, du BTP ou encore de la sécurité qui peuvent avoir besoin de main d'oeuvre peu qualifiée. «Ça va dans le bon sens, affirme Anne Benedetti, directrice générale d'une entreprise de bâtiment à Avignon. Toutes les baisses de charge nous intéressent».

Une expérimentation en 2018

La phase d'expérimentation des emplois francs commence dès janvier 2018 dans des quartiers sensibles d'Angers, Marseille, Tourcoing, Roubaix et en Île-de-France. Le dispositif sera généralisé en 2020.

A Avignon, des demandeurs d'emploi enthousiastes au sujet des emplois francs.