Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le grand débat des patrons dans les CCI : "J'ai suffisamment râlé alors quand j’ai la parole, je viens la prendre"

lundi 11 février 2019 à 20:16 Par Sandrine Morin, France Bleu Occitanie

À Castres ce lundi, à Blagnac mardi les CCI d’Occitanie se mettent elles aussi au grand débat. Dans les ateliers dans le Tarn, les chefs d’entreprises ont demandé à retrouver des interlocuteurs de proximité.

Les patrons du Tarn planchent sur le grand débat à leur tour.
Les patrons du Tarn planchent sur le grand débat à leur tour. © Radio France - SM

Castres, France

Ce lundi matin 11 février, la chambre de commerce et d'industrie (CCI) du Tarn organisait à Castres un grand débat entre chefs d'entreprises. Ce rendez-vous était organisé conjointement avec le Medef, la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPMI) et l'Union départementale interprofessionnelle des commerçants du Tarn (Udict). Sur le même modèle, des centaines de patrons sont attendus ce mardi soir de 18h à 20h à Blagnac pour un débat régional sur la fiscalité en présence du préfet de Région Etienne Guyot. 

Besoin de s'exprimer 

À Castres, ils étaient une petite soixantaine. Des chefs d’entreprises pour beaucoup engagés dans les instances de la CCI. Et surtout  des patrons avec pas mal de doléances.   

"C’est normal que les patrons aussi prennent part à ce débat" insiste Michel Bossi, président de la CCI pas peu fier que sa Chambre soit parmi les premières de France à organiser une telle rencontre. "Quand on parle de fiscalité, de démocratie, de citoyenneté : les entreprises aussi ont besoin de s’exprimer. _Dans l’organisation des lois on ne les écoute pas assez les entreprises_

Un débat utile ? 

La preuve : Romain Rouffiac plombier chauffagiste patron de 11 salariés à Castres rigole: "J’ai suffisamment râlé alors quand j’ai la parole, je viens la prendre." Le débat était organisé en atelier, lui a choisi celui sur la transition écologique lié à son métier. Et il a un message pour le président de la République : chaque décision a des conséquences. "Il va falloir trouver une manière de communiquer, de dialoguer entre en haut et en bas. Quand les décisions sont prises dans les ministères, pas sûr qu’ils aient un retour sur la façon dont ça se passe dans les entreprises." Et si chacun a un message, beaucoup s’interroge sur la manière dont tout ça va pouvoir être entendu et pris en compte. Michel Colombié, patron d’une entreprise de logistique à Saint-Sulpice est un peu sceptique. "L’envie semble y être, mais je n’ai pas identifié les outils qui vont rendre utiles tout ce travail. "

Et parmi les propositions qui sont revenues dans plusieurs ateliers : que les maires redeviennent un interlocuteur premiers des chefs d'entreprises.