Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le grand débat national a fait son entrée à Caen

mardi 5 février 2019 à 1:00 Par Solène Cressant, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

La première des quatre grandes réunions publiques organisées par la municipalité au mémorial de Caen s'est tenue ce lundi soir, dans le cadre du grand débat public, sur le thème de l'organisation de l'Etat et des services publics. La salle était quasi pleine et les échanges sereins.

La mairie avait ré-augmenté la capacité d'accueil de 200 à 340 places, l'amphithéâtre du mémorial était plein
La mairie avait ré-augmenté la capacité d'accueil de 200 à 340 places, l'amphithéâtre du mémorial était plein © Radio France - Solène Cressant

Caen, France

La mairie avait prévu 340 places (contre 200 dans un premier temps) et certains sont venus devant le Mémorial de Caen une heure en avance, de peur de ne pas entrer. Finalement, chaque salle est quasi pleine, avec près de 300 participants, pour beaucoup : "ce grand débat est une chance, il est important d'y participer" comme l'explique Irène, une retraité. 

Une heure avant le début de ce débat organisé par la mairie, un contre débat s'est organisé devant l'entrée du Mémorial, à l'initiative de quatre syndicats : CGT, FO, FSU et Solidaires mais aussi de certains gilets jaunes qui refusaient de "cautionner une mascarade faite pour alimenter la campagne d'Emmanuel Macron aux européennes" selon eux. Peu de propositions ont été affichées sur la pancarte installée exprès devant les portes. 

Une pancarte installée face à l'entrée du Mémorial pour un "contre-débat" - Radio France
Une pancarte installée face à l'entrée du Mémorial pour un "contre-débat" © Radio France - Solène Cressant

Les participants débattent par groupes de 50 environ, la municipalité a confié l'animation des ateliers à l'association Choisir la médiation en Normandie, qui compte des médiateurs habitués aux débats et aux réunions dans le but de garantir neutralité et transparence. Parmi les participants, des actifs du privés, des fonctionnaires beaucoup de retraités aussi : les échanges sont sereins et respectueux. 

Quelques gilets jaunes sont présents comme Anthony et Chris, venus sans leur gilet fluo mais très déçus par le thème "il  n'y a aucune des revendications des gilets jaunes, même si on a pu parler du R.I.C [référendum d'initiative citoyenne] ça a été très rapide" souligne Chris, ils n'ont pas beaucoup pris la parole mais pour Anthony, il était important de venir ce soir "pour se rendre compte de nous même ce qui était ce fameux débat de M. Macron, mais les questions sont toutes orientées... pour nous ça n'a rien d'un débat". Les jeunes étaient très minoritaires, rien d'anodin analyse Alexis, un trentenaire "ça permet de recadrer dans sa tête que les besoins ne sont pas les mêmes pour tous, que les plus fragiles face au service public, ce sont ceux qui gagnent le moins mais surtout les plus âgés". 

L'une des six salles où s'est organisé le grand débat au Mémorial de Caen - Radio France
L'une des six salles où s'est organisé le grand débat au Mémorial de Caen © Radio France - Solène Cressant

A la sortie, la plupart salue la qualité des échanges comme cet enseignant : "j'ai l'impression qu'une grande partie des gens présents ce soir sont attachés au service public tout le monde a respecté les prises de parole, est resté attentif aux uns et aux autres". Ils sont nombreux, néanmoins, à s'inquiéter des remontées de leurs propositions, à émettre des doutes quant à la prise en compte des propositions.    

Le prochain débat a lieu le 25 février sur le même principe, avec pour thème cette fois: "démocratie et citoyenneté"; beaucoup de personnes présentes à cette première prévoient déjà de revenir.