Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'entreprise grenobloise Spartoo rachète les chaussures André

mardi 9 janvier 2018 à 15:31 Par Laurent Gallien, France Bleu Isère

Les syndicats d'André ont confirmé ce mardi à la sortie d'un comité centrale d'entreprise l'information publiée lundi par Les Echos. Ils sont rachetés par l'entreprise iséroise Spartoo, né de la vente en ligne avant de développer un réseau de boutiques.

Née dans le commerce en ligne la société Spartoo a commencé à ouvrir un réseau de boutiques depuis 2015
Née dans le commerce en ligne la société Spartoo a commencé à ouvrir un réseau de boutiques depuis 2015 © Maxppp -

Grenoble

Née en 2006 à Grenoble, où elle a toujours son siège, l'entreprise de vente de chaussures en ligne Spartoo aurait donc reçu l'aval du groupe Vivarte, propriétaire des chaussures André, pour la reprise de la marque et de ses quelques 120 magasins.
L'annonce en a été faite ce mardi matin en comité central d'entreprise du chausseur créé en 1896. Selon Christophe Martin, délégué CGT et secrétaire du CCE d'André cité par l'AFP, Spartoo "reprend l'effectif total de la société André mais pendant combien de temps, c'est ça le souci, on n'a pas d'engagement. A court terme, on aimerait bien savoir s'il ne va pas fermer quelques magasins, sur 2018 ou 2019". Toujours selon ce délégué syndical un seul magasin est condamné (à Paris) et la vente se fera définitivement en mai.

André est une des marques dont le groupe Vivarte, en restructuration pour raisons financières, a décidé de se séparer. De son côté Spartoo, 350 salariés - qui a engagé depuis 2015 une stratégie d'ouverture de boutiques après son succès en ligne - a ouvert une douzaine de magasins et ambitionne d'en ouvrir une centaine dans le pays. Il hériterait d'un coup, avec le rachat d'André, de plus d'une centaine de magasins et près de 800 salariés. Mais rien ne dit pour l'instant que les magasins André vont devenir Spartoo. A en croire les témoignages syndicaux du côté d'André il y aurait seulement une partie d'activité des magasins André qui serait consacrée aux livraisons des commandes en ligne Spartoo. Pour en savoir plus il faut attendre les précisions du Pdg et fondateur de la société grenobloise. Boris Saragaglia annonce une conférence de presse ce jeudi à Paris.