Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le groupe Arcadie chercherait à vendre l'abattoir de Tarbes

-
Par , France Bleu Béarn

Les salariés de l'abattoir de Tarbes sont inquiets. Ils ont appris de leur employeur la Sogeat, filiale du groupe Arcadie, qu'un repreneur était recherché d'ici mi-juillet.

l'abattoir de Tarbes permet de consommer de la viande en circuit court
l'abattoir de Tarbes permet de consommer de la viande en circuit court © Radio France - Nelly Sorbier

Le groupe Arcadie ne communique pas sur l'abattoir de Tarbes, mais des représentants du groupe Bigard ont visité les installations. La coopérative basque Lur Berri est actionnaire à plus de 48% du groupe Arcadie qui est en grande difficulté, au point d'être suivi par le comité interministériel de restructuration industrielle. 

Stéphane Guilhemdebat, salarié de l'abattoir de Tarbes

Plus le tonnage augmentait et plus ils perdaient de l'argent.        
— Stéphane Guilhemdebat, salarié de l'abattoir

L'abattoir emploie une trentaine de salariés. C'est un abattoir multi-espèces : porcs, veaux, bovins. Il y a également une activité de découpe assurée par des prestataires, par exemple la Sica Pyrénéenne qui regroupe éleveurs et bouchers. C'est un bel exemple de circuit court, comme celui des bouchers abatteurs. Des bouchers qui, eux aussi, sont inquiets de devoir renoncer à choisir leurs bêtes sur pied chez les éleveurs. 

Stéphanie Manse, présidente du syndicat des bouchers des Hautes-Pyrénées

C'est dommage de devoir faire faire des centaines de kilomètres à des camions avec des animaux chargés alors qu'il y a des outils de production sur place.        
— Stéphanie Manse, présidente du syndicat des bouchers des Hautes-Pyrénées

L'abattoir de Tarbes appartenait à la ville. Il a été privatisé en 2012, ce qui avait suscité des critiques de la chambre régionale des comptes parce que tous les travaux de mise aux normes avaient été payés par des fonds publics. D'autres travaux devenus nécessaires n'ont toujours pas été faits par la Sogeat. Un point qui va compter au moment de vendre cet abattoir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu