Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'avenir de Peugeot Japy à Valentigney placé entre les mains du groupe F2J qui se sépare de 90 personnes

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Peugeot Japy à Valentigney fixé sur son sort, L'offre de reprise présentée par le groupe F2J a été préférée par le tribunal de commerce de Paris à celle du duo Mermillot Arrigoni, même si elle laisse 90 salariés sur le bord du chemin. Dans les ateliers, soulagement et amertume.

Les ateliers de Peugeot japy à Valentigney
Les ateliers de Peugeot japy à Valentigney © Radio France - Christophe Beck

Un sentiment soulagement mêlé d'amertume domine dans les ateliers de l'usine Peugeot Japy à Valentigney. Le tribunal de commerce de Paris a choisi l'offre de reprise la plus généreuse en terme d'emplois. Celle du groupe F2J Reman basé à Chaumont qui propose de reprendre 144 salariés de Peugeot Japy contre 115 pour l'autre offre, celle du duo Mermillot Arrigoni, deux anciens dirigeants de l'entreprise.

Inacceptable de sacrifier 90 salariés pour des erreurs des gestion

"Soulagement, oui, parce que c'est l'offre qu'on a soutenu. Non, parce qu'il restera toujours 90 camarades sur le carreau", explique Dany Beugin représentant FO des salariés.  "Même si c'était l'offre la mieux-disante, il y a une colère pour les 90 salariés qui vont perdre leur emploi. C'est juste inacceptable. D'autant plus que c'est le résultat d'erreurs de gestion du précédent actionnaire", renchérit Marc Sivric, délégué Force Ouvière. 

Au 22 octobre, les personnels licenciés ne seront plus là

Pour les 90 salariés qui resteront sur le carreau, les lettres de licenciement devraient partir très rapidement. "Normalement au 22 octobre, les salariés licenciés ne seront plus présents dans la société", ajoute Marc Sivric.

L'usine PSA de Sochaux s'est engagée à accorder la priorité dans ses recrutements d’intérimaires aux futurs ex salariés de Peugeot Japy. 

Peugeot Japy fait partie des sites historique de l'aventure Peugeot. Il a quitté le pavillon du Lion dans les années 2000. Mais le groupe PSA demeure le principal client de l'usine de Valentigney. 

Peugeot Japy fabrique notamment des boites de vitesse manuelles. Un marché en déclin avec l'avènement des motorisations automatiques et surtout du véhicule électrique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess