Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

Le groupe savoyard MND obligé de trouver des nouveaux marchés, dans l'attente d'investissements en stations

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le groupe savoyard MND, spécialiste de l'équipement de montagne et constructeur de remontées mécaniques, est "aujourd'hui dans l'obligation de trouver des nouveaux marchés" selon son directeur Stratégie, mais compte bien "rester aux côtés de stations de ski".

Le groupe MND est l'un des pionniers dans la fabrication des remontées mécaniques et d'enneigeurs.
Le groupe MND est l'un des pionniers dans la fabrication des remontées mécaniques et d'enneigeurs. - Groupe MND

La fermeture des remontées mécaniques est maintenue, encore jusqu'à nouvel ordre. Le groupe industriel savoyard MND, concepteur et fabriquant d'équipements pour les stations de ski - systèmes de transports par câble, remontées mécaniques, systèmes d'enneigement et de déclenchements d'avalanches - mais aussi d'activités de loisirs à sensation, vient de réaliser une nouvelle attraction en Chine, à Canton. MND travaille également sur deux projets de transports par câble urbains, en Belgique et à la Réunion... et croise les doigts pour que les stations françaises soient suffisamment aidées par l'Etat pour maintenir leurs investissements en 2021. 

France Bleu Pays de Savoie - L'activité n'est pas stoppée chez MND, vous venez de réaliser une nouvelle attraction en Chine...

Martin Francou, directeur Stratégie et Marketing de MND - On a inauguré dans la ville de Canton de nouvelles activités touristiques de loisirs à sensation... MND a réalisé un parc d'aventures géant à 300 mètres de hauteur, un peu comme une via ferrata, non pas en montagne mais sur une tour urbaine !

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Heureusement pour votre groupe, parce qu'en ce qui concerne le marché français des remontées mécaniques, c'est au point mort...

C'est vrai. On est comme les stations de ski. On a appris avec regret le maintien de la fermeture des remontées mécaniques en France. On est aujourd'hui dans l'obligation de trouver des nouveaux marchés. Mais aussi de rester bien aux côtés des stations de ski qui n'ont pas la possibilité d'ouvrir cette saison. Il y a des franges de notre métier qui ne sont pas actives en ce moment. Néanmoins, les stations déclenchent aussi encore leurs avalanches, et font de la maintenance, et on doit les accompagner sur ces sujets-là.

Y a-t-il d'ores et déjà des projets d'investissements en station qui ont été abandonnés ?

Nous sommes là habituellement dans une période d'exploitation des stations, et de préparation des vacances de février pour accueillir les visiteurs. La plupart du temps, les projets se décident dans les semaines qui viennent, pour pouvoir les mettre en place pendant les saisons printemps, été, automne. Bien entendu, l'ensemble de la filière craint une baisse des investissements liée à cette saison blanche. C'est évident. Pour autant, à ce stade, l'ensemble des acteurs travaille, y compris avec les aides de l'Etat annoncées, pour pouvoir conserver une dynamique d'investissement et de création de valeurs pour les touristes qui visitent nos stations. 

Quelle part de votre activité représente le marché des remontées mécaniques ?

Nous avons à peu près la moitié de notre chiffre d'affaire qui est fait sur les remontées mécaniques et tout ce qui est systèmes d'enneigement... même plus de la moitié.

Donc pour le moment, ça va ? Mais les conséquences seraient lourdes si les investissements ne se font pas cette année en stations...

C'est tout l'enjeu des prochains mois. On y travaille. Après, les stations françaises sont fermées, mais d'autres marchés restent ouverts : on a parlé de la Chine, c'est le cas de manière générale en Asie, au Japon par exemple, on a un certain nombre d'installations qui ouvrent. Mais c'est évident que le marché français est notre premier marché d'activité, et il est un marché hyper important pour le groupe. C'est aussi la vitrine de notre savoir-faire, je dirais !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess