Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le groupe Villemain en difficulté suite à un différend avec Bouygues

vendredi 25 juillet 2014 à 8:00 Par Géraldine Marcon et Patricia Pourrez, France Bleu Orléans

Le groupe orléanais Villemain va mal. L’entreprise spécialisée dans la rénovation de monuments historiques est en différend avec le groupe de BTP Bouygues suite à un chantier à Paris. Villemain se retrouve avec de graves difficultés financières et doit se séparer de sa filiale en Aquitaine.

Le groupe Villemain a créé une page de soutien sur Facebook.
Le groupe Villemain a créé une page de soutien sur Facebook. © Capture d'écran Facebook

La période est difficile pour le groupe orléanais Villemain, plus connu sous le nom de Roc Villemain,  et ses 500 salariés. L’entreprise est spécialisée dans la rénovation de bâtiments historiques avec parmi ses chantiers, le palais des papes d’Avignon, l’église Saint-Sulpice à Paris ou encore la cathédrale de Chartres. Suite à un différend avec le groupe Bouygues, l’entreprise traverse de graves difficultés.

Tout a commencé en 2013 sur le chantier de rénovation de l’ancien hôpital Laennec à Paris où Villemain était sous-traitant de Bouygues. L’entreprise orléanaise a utilisé plus de pierres que prévu dans cette réhabilitation et le surcoût qui en découle est important, 13 millions d’euros. Une somme que Bouygues refuse de rembourses à Villemain.

Villemain a besoin de cinq millions d'euros

Le groupe du Loiret a bien sûr saisi la justice sur ce différend mais elle ne devrait pas se prononcer avant le printemps 2015. Ce sera beaucoup trop tard pour le groupe orléanais qui se retrouve avec une trésorerie à sec. Villemain a besoin de cinq millions d‘euros rapidement et les banques ne semblent pas être prêtes à suivre.

Pour faire face à la situation, Villemain a décidé de se séparer de sa filiale bordelaise et de ses 47 salariés. L’annonce a été faite ce jeudi en comité d’entreprise. Le groupe emploie 500 personnes en France dont 220 sur Orléans. Villemain a également lancé une pétition sur Facebook pour trouver des soutiens.