Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le joaillier Mauboussin ouvre une boutique à Limoges

jeudi 17 mai 2018 à 9:16 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Après avoir relocalisé une bonne partie de sa production dans l'Hexagone, l'entreprise s'installe dans une dizaine de villes. Son PDG, estime qu'il y a un potentiel de clients suffisant à Limoges.

La boutique Mauboussin ouvre ce jeudi matin place de la Motte
La boutique Mauboussin ouvre ce jeudi matin place de la Motte © Radio France - Alain Ginestet

Limoges, France

Mauboussin ouvre ce jeudi 17 mai une boutique à Limoges, place de la Motte. L'enseigne de joaillerie de luxe mise ainsi sur une dizaine de villes en région. La clientèle existe, selon le PDG, Alain Nemarq, qui répondait aux questions de Nathalie Col, à 8h15 sur France Bleu Limousin.  

Suffisamment de clients potentiels à Limoges.   

L'entreprise Mauboussin a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros, en progression par rapport à 2016. Mais pas question pour autant de se contenter de son réseau existant, et de ses boutiques uniquement parisiennes, rue de la Paix ou sur les Champs-Elysées. Alain Nemarq considère que Limoges est "une grande métropole régionale, où beaucoup de femmes et d'hommes aimeraient, probablement porter des bijoux et des montres Mauboussin" et donc, que "ça vaut la peine d'être à proximité". Les produits Mauboussin peuvent être extrêmement chers, mais il y en a aussi entre 500 et 1.000 euros, tempère le PDG, pour qui "il n'y a aucune raison que seuls les riches aient le droit de rêver

Alain Nemarq défend la notion d'artisanat pour son entreprise de luxe - Aucun(e)
Alain Nemarq défend la notion d'artisanat pour son entreprise de luxe - © Mauboussin

Le luxe, un métier d'artisan  

Miser sur les régions et les villes modestes correspond pour Alain Nemarq à sa vision du luxe, comme un métier d'artisan et non d'industriel. "Le marketing de l'industrie du luxe est assez éloigné de notre conception, parce que nous on pense que tout part de la création", explique-t-il. L'entreprise a d'ailleurs relocalisé une bonne partie de la fabrication : "95% se fait en Europe, et plus des deux tiers en France", précise Alain Nemarq, "et on continue de chercher de nouveaux ateliers !". Le PDG ne s'interdit pas non plus d'avoir "une inspiration", par exemple en lien avec la porcelaine, dans une région où le luxe et l'excellence sont justement bien présents.