Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le laboratoire Merck va investir et créer des emplois en France, dont une partie à Martillac en Gironde

-
Par , France Bleu Gironde

Le laboratoire pharmaceutique Merck a annoncé lundi lors du sommet Choose France qu'il allait investir 175 millions d'euros en France et créer 500 emplois dans l'Hexagone. La Gironde va notamment bénéficier de ce développement.

Un employé de Merck, le 16 mars 2007 à Genève en Suisse (illustration).
Un employé de Merck, le 16 mars 2007 à Genève en Suisse (illustration). © Maxppp - Martial Trezzini

C'est une bonne nouvelle pour les salariés du groupe Merck en Gironde et ceux qui cherchent un emploi dans ce secteur. Le laboratoire pharmaceutique a annoncé lundi 28 juin, lors du sommet Choose France qui regroupe des groupes internationaux pour les inciter à investir en France, qu'il allait investir 175 millions d'euros dans l'Hexagone et créer 500 emplois. Le site de Martillac, au sud de Bordeaux, va bénéficier de ce développement. 

75 millions à partager avec un site alsacien

Sur les 175 millions d'investissements annoncés, 100 millions "sont dédiés à l'ensemble de nos sites industriels en France", a expliqué mardi sur franceinfo Thierry Hulot, le président de Merck France. Ils serviront à "accélérer la digitalisation, la modernisation et augmenter la résilience de ces sites". Les 75 millions restants seront répartis entre un site en Alsace et celui de Martillac. 

Le choix du site girondin est notamment lié à son rôle moteur depuis le début de la crise sanitaire. "On a vu en France des dizaines voire des centaines de start up de biotech se mobiliser pour chercher un traitement. Toutes ces petites entreprises n'ont pas l'outil industriel à disposition et cherchent un partenaire pour produire", a ainsi expliqué Thierry Hulot. C'est ce type d'opérations que propose le site de Martillac. 

Augmenter la capacité du centre de Martillac

Ce centre, qui permet aux différentes entreprises à la recherche d'un traitement "de rentrer très vite dans les phases d'essais cliniques", va donc se développer considérablement au cours des prochaines années. "On va augmenter la capacité de ce centre, construire sur l'expérience et l'expertise que l'on a déjà." Plus concrètement, Thierry Hulot explique que l'investissement servira à "pousser les murs, construire de nouveaux bâtiments et avoir plus d'espace pour accueillir plus de projets de nos clients" mais également "à former et embaucher". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess