Économie – Social

Le laminoir de Vallourec Saint Saulve a produit ses derniers tubes aujourd'hui avant sa fermeture

Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord mercredi 18 janvier 2017 à 19:00

Manifestation contre la fermeture du laminoir en février 2016
Manifestation contre la fermeture du laminoir en février 2016 © Maxppp - Didier Crasnault

C'est une page de l'histoire industrielle du Valenciennois qui se tourne aujourd'hui, le laminoir Vallourec de Saint Saulve a produit ses derniers tubes d'acier avant sa fermeture, un coup dur pour les salariés et les anciens salariés.

Malgré l'annonce de fermeture il y a plusieurs mois, les clients de Vallourec ont été fournis jusqu'au dernier tube, le laminoir s'est arrêté cet après midi à Saint Saulve après avoir produit les 200 derniers tubes de son histoire vieille de 38 ans. Désormais les tubes qui seront terminés à Saint Saulve seront fabriqués en Allemagne. Un coup dur pour les salariés, mais aussi les anciens réunis ce matin à l'amicale à la salle des fêtes de la ville.

Car même si sur les 300 salariés, il n'y aura quasiment pas de licenciement (seuls une quinzaine pour les salariés qui refusent les offres de reclassement) grâce aux très nombreux départs à la retraite (152), les départs volontaires vers d'autres entreprises comme Renault Douai ou Safran qui s'installe à Sars et Rosière, les mutations vers les autres sites du groupe, c'est une page de l'histoire industrielle du Valenciennois qui part.

_Vallourec c'était ma vie, Bruno 38 ans de boite

"ça fait mal au cœur" assure, Philippe Burette délégué CGT et 3° génération de Vallourec. Son grand père, son père, ses frères ont travaillé ici, Vallourec c'était leur vie. Il se rappelle de la progression de 10 000 tonnes par mois à 35 000 tonnes, les aciers spéciaux, spécificité du site, "une fierté" pour le syndicaliste. Et même si le travail était loin d'être facile dans "le froid, le bruit, la poussière", tous ou presque aimaient leur métier, ils en étaient fiers, et pour tenir le coup ils pouvaient compter sur "la camaraderie, la bonne ambiance entre collègues" se souvient Bruno qui a fait toute sa carrière au laminoir.

le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Aujourd'hui beaucoup ont l'impression d'assister à la fin du site de Saint Saulve avec la fermeture du laminoir car comme les syndicats ils craignent le partenariat avec Ascométal pour l’aciérie, un projet qui n'est pas viable selon eux, tout comme l'importation de tube allemand qui ne sera pas rentable sur le long terme.

Des craintes balayées par la direction qui assure que le site va se maintenir avec notamment des lignes de finition de tubes ultra moderne uniques au monde selon le directeur de la tuberie.