Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le Limousin a besoin de 80 conducteurs de cars scolaires

jeudi 18 janvier 2018 à 11:12 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

La Fédération du transport de voyageurs lance une campagne de recrutement pour trouver de nouveaux chauffeurs, surtout pour le transport scolaire. Pourquoi faut-il sans cesse renouveler les effectifs ? Question posée à 8h15 au délégué régional de la FNTV en Limousin.

Un métier à temps partiel qui oblige à recruter souvent de nouveaux chauffeurs
Un métier à temps partiel qui oblige à recruter souvent de nouveaux chauffeurs - Pierre HECKLER ©PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP

Limousin, France

Ils conduisent les enfants à l'école tous les jours. Les chauffeurs de cars sont une denrée rare en Limousin, à entendre Serge Montagne, délégué régional de la fédération du transport de voyageurs, qui était sur France Bleu Limousin ce jeudi matin. La FNTV lance une campagne de recrutement. 

Cette campagne, elle concerne toute la France, car le métier souffre d'un gros turn-over : 20% de renouvellement des effectifs. Avec des emplois en hausse : +18% en 5 ans et 1.606 salariés en Limousin, tous transports confondus. Concernant les chauffeurs de cars scolaires, il s'agit d'en trouver 80 cette année. 

Toute la difficulté est liée au fait que l'activité est à temps partiel. "Donc, quand ils trouvent plus ou mieux, ils s'en vont", explique Serge Montagne. Les candidats, en général, sont soit des retraités qui souhaitent compléter leur pension, soit des femmes qui souhaitent reprendre une activité après avoir élevé leurs enfants. "Mais ça peut aussi être un moyen de se ré-insérer pour des chômeurs sans aucune activité, même si c'est du temps partiel". 

Ecoutez l'interview dans la rubrique émissions.