Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La librairie France Loisirs de Mont-de-Marsan va fermer ses portes le 25 avril

lundi 16 avril 2018 à 20:09 Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Gascogne

La librairie France Loisirs de Mont-de-Marsan va fermer le mercredi 25 avril, dans le cadre du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui est en cours dans l'entreprise. Au total, 36 magasins devraient baisser le rideau dans les prochaines semaines en France.

La librairie France Loisirs de Mont-de-Marsan (Landes) va fermer ses portes le mercredi 25 avril. (Photo d'illustration)
La librairie France Loisirs de Mont-de-Marsan (Landes) va fermer ses portes le mercredi 25 avril. (Photo d'illustration) © Maxppp - Olivier Corsan

Mont-de-Marsan, France

C'est une mauvaise nouvelle pour les amateurs de lecture : le magasin France Loisirs de Mont-de-Marsan (Landes) va définitivement fermer ses portes le mercredi 25 avril au soir. Cette fin d'activité intervient dans le cadre du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui est en cours au sein de la société. Au total, France Loisirs veut supprimer 36 points de vente sur les 180 magasins qu'elle compte dans l'Hexagone mais également des postes au sein de son siège. Près de 450 emplois sont menacés sur les 1 800 postes de l'entreprise. 

Le chiffre d'affaires divisé par deux en cinq ans

France Loisirs est en redressement judiciaire depuis le 1er décembre dernier avec une période d'observation qui court jusqu'à fin mai. Le groupe connaît des difficultés financières depuis plusieurs années puisque, d'après son PDG, le chiffre d'affaires a été divisé par deux en cinq ans, passant de 214 millions d'euros en 2016 à 187 millions d'euros en 2017.