Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Bretagne : un maire met un terrain de football à disposition des Gilets jaunes

mercredi 28 novembre 2018 à 19:48 Par Johan Moison, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Ce mercredi après-midi, le maire de Plérin dans les Côtes d'Armor a décidé de mettre un terrain communal à disposition des Gilets jaunes pour leur permettre d'installer "une base de vie". Ces derniers commencent à y installer des cabanes.

Ronan Kerdraon, maire de Plérin dans les Côtes d'Armor
Ronan Kerdraon, maire de Plérin dans les Côtes d'Armor © Radio France - Johan Moison

Plérin, France

"J'ai été sollicité par Tristan Lozach, l'un des porte-parole du mouvement des gilets jaunes dans les Côtes d'Armor", explique Ronan Kerdraon le maire de Plérin. "Il m'a demandé si j'acceptais de mettre un terrain de repli à leur disposition, dans l'hypothèse où les forces de l'ordre les chargeraient pour les faire évacuer du rond-point où ils sont installés à Saint-Brieuc". 

Un terrain de football de quartier et un espace près d'un rond-point

Ronan Kerdraon a donc répondu favorablement à la demande des Gilets jaunes "pour éviter toutes dérives" en mettant à leur disposition un terrain de football de quartier. "C'est un terrain qui peut accueillir plus de 100 personnes, pas pour vivre sur place bien évidemment, mais pour servir de base-arrière et de base de vie", précise le maire, ancien sénateur socialiste qui se présente aujourd'hui comme "élu de gauche". Ronan Kerdraon a également mis à disposition des Gilets jaunes un espace en bordure d'un rond-point "pour qu'ils puissent exercer leur droit de manifestation, en distribuant des tracts par exemple"

Le maire de Plérin explique qu'il "partage une partie des revendications" des Gilets jaunes, "notamment sur le pouvoir d'achat". Et il en profite au passage pour égratigner Emmanuel Macron. 

Pendant que l'exécutif reste droit dans ses bottes en tenant des discours en décalage complet avec leurs revendications, nous, élus locaux de base, on se doit d'essayer de nouer avec eux une relation qui permette la mise en place d'un vrai débat. 

Des gilets construisent des cabanes sur le terrain mis à disposition par le maire de Plérin. - Radio France
Des gilets construisent des cabanes sur le terrain mis à disposition par le maire de Plérin. © Radio France - Johan Moison

Ce mercredi soir, une trentaine de Gilets jaunes commence à construire des cabanes en palettes de bois. Ils semblent décider à s'installer dans la durée, jour et nuit. Le directeur du supermarché Leclerc qui se trouve à proximité leur a offert à manger. 

"Je n'ai pas une baguette magique pour dire que ça va bien se passer mais je leur fais confiance et quand on est élu on doit faire confiance à ceux qui sont en face de nous. Je n'ai pas l'impression que le président de la République leur fasse confiance", conclut Ronan Kerdraon.