Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le maire de Tours signataire d'une tribune contre l'implantation d'entrepôts Amazon en France

-
Par , France Bleu Touraine

Emmanuel Denis, maire écologiste de Tours, signe avec neuf élus de sa majorité une tribune contre l'implantation d'entrepôts Amazon en France. Ils parlent de non-sens pour les territoires et redoutent des destructions d'emplois.

Le site Amazon d'Orléans-Saran
Le site Amazon d'Orléans-Saran © Radio France - Anne Oger

Le maire Europe Ecologie-Les Verts de Tours, Emmanuel Denis signe une tribune contre les implantations d’entrepôts Amazon sur le territoire Français, notamment à Montbert (44) et Briec (44), mais aussi Amiens (80) ou encore Metz (57).... Parmi les signataires (une centaine d'élus écologistes ou de la LFI), on retrouve notamment Julien Bayou, Eric Piolle le maire de Grenoble ou encore son homologue à Besançon Anne Vignot. Parmi les élus de Tours, on trouve l'adjointe EELV de Tours, Betsabée Haas, l'adjoint LFI Antoine Martin, ou encore Armelle Gallot-Lavallee, Adjointe EELV à la mairie de Tours...soit au total 10 élus tourangeaux avec le maire.

Amazon ne crée pas d'emploi

Dans leur lettre, ces élus estiment que l'implantation d'une telle entreprise est un non-sens pour les territoires. "Les périodes de confinement ont vu la multiplication d’initiatives de solidarité et d’innovations à destination des producteurs locaux et des commerces de proximité, y compris sur les territoires ruraux", écrivent les élus dans leur courrier. Ils estiment surtout qu'Amazon ne crée pas d'emploi. "Pour un emploi créé par ces plateformes, deux sont détruits dans les commerces de proximité".

Des avantages fiscaux 

Les élus écologistes estiment aussi que ces entreprises bénéficient d'avantages fiscaux considérables, et "dissimulent leurs bénéfices dans les paradis fiscaux". Ils précisent aussi que "Amazon sait se servir des impôts des autres" en utilisant les infrastructures routières nécessaires à son implantation. "Ce modèle de consommation est tout sauf durable. Les pratiques de la firme occasionnent un gaspillage considérable" expliquent les signataires. Selon eux, trois millions de produits neufs ont été détruits par Amazon en France en 2018.

Les élus concluent : "Nous refusons cette supercherie".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess