Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Le maire et l'infirmière, les deux piliers pour faire tourner l'Île d'Aix

-
Par , France Bleu La Rochelle

Sur cette île de près de 250 habitants au large de Fouras, en Charente-Maritime, deux personnes sont essentielles. Le maire et l'infirmière. Lui est en place depuis 2008 mais s'apprête à partir. Elle est arrivée fin 2018, et se voit bien rester encore un moment. Portraits croisés.

Difficile de prendre un tel cliché quand les beaux (et chauds) jours arrivent.
Difficile de prendre un tel cliché quand les beaux (et chauds) jours arrivent. © Radio France - Yvan Plantey

Sur l'Île d'Aix, comme dans beaucoup de stations touristiques balnéaires, l'hiver et l'été sont diamétralement opposés. À commencer, pour cette île, par son accès : l'été, un bateau toutes les 45 minutes la raccroche au continent contre quatre par jour en plein hiver.

Le bateau passe quatre fois par jour dans chaque sens pour relier l'Île d'Aix au continent. - Radio France
Le bateau passe quatre fois par jour dans chaque sens pour relier l'Île d'Aix au continent. © Radio France - Yvan Plantey

L'insularité, voici l'une des raisons invoquées par le futur ex-maire de l'Île d'Aix, Alain Burnet. L'homme de 53 ans, d'abord adjoint il y a près de 20 ans, puis maire depuis 2008, se voit bien revenir sur la terre ferme. " Et j'ai aussi envie de prendre du temps pour ma famille ", précise-t-il. Il sera présent sur la liste du maire sortant de Rochefort, Hervé Blanché. Pour autant, l'insularité n'est pas ce qui le fait quitter " la promiscuité jour également car elle est accrue du fait que l'on est coupé du reste. Parfois des habitants viennent me voir pour me demander si je peux réparer leur décodeur TNT. C'est ça aussi qui est usant ", note Alain Burnet. 

" J'ai un rapport presque fusionnel avec les habitants d'ici "

Elle vient tout juste d'arriver après des passages à Niort et en Espagne, laissant derrière elle " un ras-le-bol du monde hospitalier ". Stéphanie Mimault demeure la seule et unique infirmière de l'Île d'Aix depuis novembre 2018. Elle habite une ancienne cabane de pêcheur refaite en un appartement de 25m² : " C'est sympa mais c'est humide et, à 46 ans, on commence à avoir un peu envie de quelque chose de plus confortable. "

L'été, cette unique route qui relie le nord au sud de l'Île est pleine "comme la rue Sainte-Catherine à Bordeaux en période de soldes", précise Stéphanie Mimault. - Radio France
L'été, cette unique route qui relie le nord au sud de l'Île est pleine "comme la rue Sainte-Catherine à Bordeaux en période de soldes", précise Stéphanie Mimault. © Radio France - Yvan Plantey

Elle savoure chaque période creuse sur l'Île pour faire son travail tranquillement, car " l'été, c'est un vrai enfer ici. Il y a près de 10 000 personnes qui débarquent chaque jour en ayant entendu que l'île était interdite aux voitures. La route principale ressemble à la rue Sainte-Catherine à Bordeaux en période de soldes ", soupire-t-elle. Alors quand ils la voient foncer au volant de sa petite citadine pour aller relever un patient qui vient de chuter, " ils ne bougent pas, m'ignorent alors qu'ils sont au milieu de la route et, parfois, ils tapent même sur ma voiture. C'est eux qui sont chez nous, pas l'inverse " !

" L'hiver, ce n'est pas la même carte postale que l'été, les gens voient le temps passer plus lentement ", indique Stéphanie Mimault, l'infirmière. - Radio France
" L'hiver, ce n'est pas la même carte postale que l'été, les gens voient le temps passer plus lentement ", indique Stéphanie Mimault, l'infirmière. © Radio France - Yvan Plantey

Pour autant, les touristes ne sont pas ceux qui lui donnent le plus de travail. Elle fait une dizaine d'heures par jour, sept jours sur sept et prend un week-end toutes les deux semaines. Stéphanie Mimault a passé plusieurs mois à attendre une remplaçante pour enfin prendre ses vacances. Elle a droit à deux mois : avril et octobre.

Notre infirmière est aussi psychologue car les gens ont toujours besoin de parler et de se confier - Jacques, un Aixois.

Pour autant, elle ne perd pas le plaisir qu'elle a à soigner les insulaires d'Aix. " J'ai noué un rapport fusionnel avec eux, et d'ailleurs il faut que je me méfie à ne pas aller trop loin dans la relation ", ajoute l'infirmière. Un patient, Jacques, abonde : " Elle est super comme infirmière et comme personne mais parfois elle est aussi médecin car celui que nous avons n'est là qu'une fois par semaine. Et elle est aussi psychologue car les gens ont toujours besoin de parler et de se confier. " Avant d'ajouter, l'air de rien : " Elle n'est pas rémunérée pour cela mais l'ARS (l'Agence régionale de santé, NDLR) devrait s'y pencher. "

Stéphanie Mimault devient naturellement un couteau-suisse " car les gens sont attachants et c'est ça qui me plaît dans ce boulot ici. Mais il faut bien comprendre que l'hiver ce n'est pas la belle carte postale que l'on voit l'été. Les gens voient le temps passer plus lentement, il y a nettement moins de vie et de commerces ouverts ".

De la télémédecine pour les spécialistes

Si l'ARS n'envisage pas pour le moment de la rémunérer, en revanche, les autorités sanitaires s'apprêtent à faciliter la vie des habitants d'Aix. La télémédecine devrait arriver d'ici mars 2020 sur l'Île d'Aix pour que quatre médecins spécialisés puissent consulter des patients à distance : un service de diabétologie, un cardiologue, un dermatologue, un gynécologue. L'infirmière appelle de ses vœux pour qu'un psychiatre et un ORL soient également compris dans ce dispositif.

Les patients seront donc examinés à distance avec des outils connectés qui retransmettront en direct plusieurs données médicales au spécialiste qui mène la consultation. L'infirmière sera présente pour faire le lien et prodiguer des soins ou des prélèvements si besoin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu