Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le Mans FC cherche toujours 400.000€ pour boucler son budget

mercredi 22 octobre 2014 à 11:10 Par Julie Le Duff, France Bleu Maine

Un an après la liquidation judiciaire, Le Mans FC se reconstruit, et cherche toujours de l’argent. Jean-Pierre Pasquier, le président du club, était ce mercredi l’invité de France Bleu Maine.

Le Mans FC cherche toujours 400.000€ pour boucler son budget
Le Mans FC cherche toujours 400.000€ pour boucler son budget

Jean-Pierre Pasquier a fait le point lundi soir avec les partenaires. Sur un budget de 900 000 €, Le Mans FC a déjà réuni 500 000 € grâce à 23 partenaires. Il manque toujours 400 000 € . Une somme importante, mais Jean-Pierre Pasquier veut y croire, il a fait ses calculs. « Il faudrait que nous trouvions 80 partenaires à 5000 €, et comme on est dans le cadre d’un mécénat avec 60% de crédit d’impôt, ça revient finalement à 2000€. Il y a bien 80 entreprises en Sarthe qui ont les moyens d’investir 2000 €. Il nous reste 6 mois, nous sommes confiants  ». Un discours qui ne passe pas facilement : « Bien sûr qu’il y a la crise. Mais on est obligé de dire à tous les Sarthois que si on n’a pas les 400 000 €, le club met la clé sous la porte. On n’avait plus rien quand on a redémarré. L’association était sous perfusion. Du jour au lendemain elle s’est retrouvée dépouillée de sa trésorerie, avec une dette de 160 000 €, dont 50 000 € imputables à la SASP (Société anonyme sportive professionnelle, qui gérait la partie « pro » du club, NDLR) ».

Résolument combattif, Jean-Pierre Pasquier ne veut pas renoncer, et souligne le travail mené depuis un an pour redorer le blason du club  : « Dans le domaine sportif, on a créé une belle image, avec les garçons et les filles, c’est ce qui nous permet de dire qu’on est sur la bonne voie. Maintenant, il faut qu’on arrive à faire la même chose sur le terrain financier  ».

Drogba sollicité

L’été dernier, le président du Mans FC a aussi écrit aux anciens joueurs et anciens entraîneurs pour leur demander de s’investir eux aussi dans la reconstruction. Seul Frédéric Hantz, l’homme de la montée en Ligue 1, a répondu. « Les gens ont peu de mémoire  », déplore Jean-Pierre Pasquier. « On pensait que Didier Drogba (c’est au Mans que le joueur ivoirien a été révélé et a signé son premier contrat pro, NDLR) aurait pu nous aider, mais il n’a pas répondu. Pour les 30 ans du club en 2015, on va relancer tout le monde et on espère faire une belle fête  ».

Au-delà des entreprises, Le Mans FC espère aussi le soutien des supporters et s’est donc lancé dans le financement participatif , par l’intermédiaire de la plate-forme We Play Sport. Les dirigeants espéraient récolter 35 000 € par ce biais, mais pour l’instant moins de 10% de la somme ont été réunis. Jean-Pierre Pasquier ne cache pas sa déception : « On a commencé cette action de crowfunding au mois de juillet, au départ pour trois mois, et finalement on s’est planté, la période des vacances n’était pas favorable. Nous avons réussi à faire prolonger cette collecte de fonds jusqu’à la fin de la saison, pour que chacun puisse nous aider  ».

Bail précaire à la Pincenardière

Le club a pu réintégrer le centre d’entraînement de la Pincenardière l’été dernier, mais « c’est un bail précaire  », concède Jean-Pierre Pasquier. « Du jour au lendemain, on peut nous mettre dehors. Si en mai prochain, le liquidateur a trouvé un acheteur, nous devrons partir  ». Et pour l’instant, l’administratif est toujours à Beaulieu , l’ancien stade Léon Bollée : « Tout simplement parce qu’on ne peut pas transférer le téléphone, il y a une dette de qui n’a pas été payée par la SASP et qu’on ne veut pas payer  ».

Jean-Pierre Pasquier indique enfin qu’il n’a aucune nouvelle d’Henri Legarda , l’ancien président du Mans FC. « La page est tournée, moi j’ai envie de regarder l’avenir  ». Le 1er novembre, Le Mans FC retrouvera le MMArena pour la réception du SCO d’Angers.