Économie – Social

Le Mans : les cheminots en grève menacent de perturber la parade des pilotes

Par Géraldine Houdayer, France Bleu Maine jeudi 12 juin 2014 à 20:34

Trois chantiers vont interrompre la circulation des trains entre Le Mans et Rennes
Trois chantiers vont interrompre la circulation des trains entre Le Mans et Rennes © Maxppp

Au troisième jour de leur grève, ce vendredi, les personnels de la SNCF comptent interpeller les trois députées socialistes sarthoises à la Parade des pilotes des 24 heures, sur la place des Jacobins.

Le trafic des trains sera encore très fortement perturbé ce vendredi matin . C'est le troisième jour de grève pour les TGV, trains intercités et les TER. A l'appel de la CGT et de Sud Rail, les cheminots protestent contre le projet de réforme ferroviaire du gouvernement. La SNCF prévoit 1 TGV sur 2 et 3 intercités sur 10 . La circulation des TER est toujours très perturbée. Certains sont remplacés par des cars, d'autres sont carrément supprimés.  En gare du Mans, ça risque d'être, une fois de plus, la galère. Certains, comme Dominique, devaient attendre trois heures pour espérer un train pour Rennes. Emilie, qui habite à Voivres-lès- le-Mans et travaille au Mans, a du compter sur une bonne âme, le car qui remplace son train en grève n'est jamasi arrivé. Quant à Joëlle, une retraitée qui habite Laval, pour revenir de Toulouse, c'est un peu le parcours du combattant : elle a choisi le covoiturage jusqu'au Mans, puis espère un train jusqu'à Laval.

Pour les usagers, c'est la galère en gare du Mans

Des banderoles à la parade?

Les cheminots comptent aussi faire entendre leur colère pendant la grande parade des pilotes des 24h du Mans, qui doit avoir lieu à 17h30 sur la place des jacobins. Ils comptent interpeller les trois députées socialistes de la Sarthe . Ils ont bien essayé de les rencontrer ce jeudi, sans succès : ils ont envahi le centre Condorcet en centre ville, qui abritent leurs bureaux. Mais ni Sylvie Tolmont, ni Marietta Karamanli, ni Françoise Dubois n'était apparemment présentes. Alors les cheminots vont aller les chercher là ou elles seront : à la Parade.  

Thierry Bernardeau, de la CGT Cheminots de la Sarthe

Partager sur :